Sandrine Rousseau, députée EELV à l'Assemblée Nationale (Raphael Lafargue/ABACAPRESS.COM)

Par Véronique Rocchi, Présidente de France d’Avenir

Quel est le rôle du politique face à la radicalité des militants écologistes en général et en particulier de Sainte-Soline ?

D’une manifestation interdite, aux forces de police en surnombre face à la violence de la mouvance d’extrême gauche… le chaos.

Qu’ils soient écologistes lobbyistes à la Jadot, représentants de l’éco-politique sans vision stratégique façon féminisme radical à la Sandrine Rousseau.

Les militants écologistes veulent imposer par la violence une politique étriquée conduite par la peur et l’angoisse du lendemain.

Quelle vision constructive, efficiente pour l’avenir du pays, son agriculture ?
Détruire le nucléaire ? Erreur stratégique de la politique énergétique et économique pour la France. L’éolien destructeur des fonds marins ou la voiture électrique polluante due à une écologie sélective, stigmatisante, restrictive pour de nombreux citoyens.

Ou sont nos gouvernants ? Que pouvons nous attendre du délitement de la société et système politique aveugle dans ce chaos organisé par un groupe ultra qui se joue de l’inaction et l’incompétence du gouvernement?

La situation est préoccupante pour nos amis agriculteurs pris pour cibles dans ce radicalisme qui s’exerce au nom d’une idéologie.

Nos consciences citoyennes agricoles travaillent durement pour le bien commun de la France, ils ont du courage au cœur du tentaculaire spoliateur système .
Ils cultivent l’or de la terre vivante à la racine.
Le réchauffement climatique, leur rôle est majeur pour la vie des citoyens Français, la vie à l’échelle de l’humanité.

Nos agriculteurs résilients ont besoin de respect et d’eau pour nourrir notre part d’humanité.

Nous devons retrouver la voie du sens .

L’eau est la vie comme l’écrivait St Exupéry, les enjeux de l’eau, les défis de la transition écologique dans l’ère nouvelle, la gestion du bien commun de l’humanité sont de grands sujets de réflexion qui interpellent les citoyens qui doivent débattre avec les élus et politiques locales des territoires .

Le partage de l’eau est un sujet vital qui pose la question d’un vrai modèle agricole résilient, de l’économie circulaire et bleue sur les territoires face à l’industrie agroalimentaire, les syndicats toujours très puissants.

Cette ZAD militantiste est instrumentalisée par des radicaux très violents.

Toute l’incompétence des députés, ministère de l’agriculture, des syndicats plus encore le silence de l’Etat aveugle et sourd conduit à la radicalité.

L’action disproportionnée du ministère de l’intérieur qui ne manque pas une occasion de se payer des slogans façon le corrompu de la République, Nicolas Sarkozy .
Je dénonce le comportement Darmanin qui surjout l’éco-terrorisme pour masquer la faiblesse étatique et le rôle qu’il veut jouer en 2027.

Ce gouvernement est inaudible dans sa propre inaction et incompétence des dossiers, vrais manquements de vision stratégique des enjeux et défis de civilisation, de notre agro-industrie au service du bien commun.

Les Français ne se sentent plus gouvernés. Les services publics ne fonctionnent plus, les comptes sont déséquilibrés. L’éducation nationale et un aveu d’échec. Bercy se perd dans ses dossiers. La politique manque de cohérence et courage dans la gestion des flux d’immigration et OQTF.

Les hauts fonctionnaires ne sont plus écoutés. Ils restent déconnectés des besoins et des priorités des territoires d’où l’intérêt pour une FRANCE  D’AVENIR de changer de modèle politique par le Confédéral Français.

Un nouveau modèle politique, économique, social, environnementale s’impose par la décentralisation et la régionalisation au plus près des besoins des citoyens pour une FRANCE CONFÉDÉRALE, visionnaire et stratégique dans sa réponse de développement économique national et international d’avenir.

La France ne veut pas d’un activisme environnemental mais du sens, de l’Entreprenariat innovant, une re-industrialisation du pays,  pour une politique visionnaire efficace, adaptative et d’anticipation pour bâtir un futur viable.

L’ère de cette nouvelle civilisation demande de l’ éthique dans l’altérité, un nouveau modèle politique CONFÉDÉRAL d’avenir pour une politique de coopération dans l’intelligence collaborative au service des citoyens Français.

Vive la France confédérale d’avenir.

Véronique Rocchi, Présidente de France d’Avenir

1 COMMENTAIRE

  1. Analyse qui inverse tout et qui fantasme sur les origines du mouvement, qui parle au noms des agriculteurs alors que ceux-ci sont comme les français, divisés, comme c’est malheureusement la mode en ce moment. Ceux qui pensent ensemble et ceux qui pensent comme les puissant (par facilité souvent). Bien oui, car pendant que les uns se rencontre, échangent, débattent, s’organisent pour le bien commun, les autres se contentent de critiquer et de se plaindre que les méthodes ne sont pas démocratiques, sans se rendre compte qu’on vit dans une société ou cest pire (sauf si on rentre sagement dans le moule). La FNSEA, le gouvernement, les lobby, leur médias… tous sont sans scrupules avec les mensonges, instrumentalisation, diffamation, peur, terrorisme. Ils tienne les ficelles et se font plaisir à être puissants et méprisants. Posez vous les bonnes questions à la fin, pour quels intérêts œuvre chaque camps, avec quels moyens, quels messages, quels méthodes, et surtout quelles sont leurs intentions sincères ? (Attention, il faut savoir discerner les discours et postures des vrais messages, surtout avec la mauvaise foi de l’un des 2 camps qui ne soucis pas de la moralité)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

dix-sept − 13 =