d’Étienne de Galbert, fondateur à Fontainebleau (Seine-et-Marne) du site Homecamper


Arrêtons de croire comme les partisans idéologues de la « décroissance  » qu’il n’y a plus rien à faire et que tous les besoins de l’humanité ont été satisfaits. Nous sommes dans une époque où la liberté doit rester le maître mot de nos sociétés surtout quand celles-ci riment avec des projets d’entrepreneurs qui n’entravent en rien l’équilibre de la planète.

Deux idées simples prises dans l’actualité du jour. Celle d’Étienne de Galbert, fondateur à Fontainebleau (Seine-et-Marne) du site Homecamper.com. Un jour en louant une partie de son terrain à des campeurs qui ne savaient où mettre leur caravane pour la nuit, il s’est rendu compte que cette prestation pouvait intéresser beaucoup de gens, campeurs d’un jour d’un côté, propriétaires de terrains de l’autre. Le succès ne s’est pas fait attendre.

Aujourd’hui, HomeCamper référence pas moins de 60 000 terrains privés essentiellement en France pour l’instant. Le prix moyen d’un terrain loué pour une nuit va de 8 à 20 euros.Et HomeCamper est en train de s’ouvrir aux restaurateurs désireux de livrer leurs plats directement aux campeurs. Une formule qui avait déjà été exploitée dans le domaine du partage des piscines  (swimmy ou louerunepiscine.com), ou des terrasses et jardins par la plate-forme We Peps, sans parler de la location de terrains de tennis privés (Tennislibre ou Ten’Up).

Autre idée toute simple et qui marche. Prenez une petite localité perdue dans le fin fond de la France, dans l’Indre, coincée entre Châteauroux et l’autoroute A20. C’est là que Dominique Thomas et son épouse ont eu l’idée de lancer  » L’Escale Village“, établissement ouvert 24 heures sur 24, un vaste restaurant brasserie qui ne désemplit pas. En transformant un petit routier en bistrot géant de cuisine française traditionnelle, le nouveau restaurateur a réussi son coup. Avec 700 couverts par jour, 7 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel, et 90 salariés, tout le monde s’y retrouve : chauffeurs, familles, VRP voire de plus en plus de touristes.
Un cas d’école qui pourrait en inspirer d’autres d’autant que le coût du fonds de commerce reste très faible.

Qui a dit qu’il n’y avait plus rien à entreprendre dans notre beau pays ? Une dernière idée pour la route : les stations service à hydrogène ! En Suisse, un entrepreneur a eu l’idée de proposer en même temps à une chaîne de supermarchés de pouvoir les installer et en même t’émis à un gros transporteur routier de les utiliser pour ses camions.

Robert Lafont

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

huit + 11 =