Le Volla Phone 22, le smartphone le plus respectueux de la vie privée

Fondateur de la start-up Hallo Welt Systeme, l’entrepreneur allemand Jörg Wurzer veut s’imposer sur le marché des smartphones en prenant le contrepied des géants du secteur comme Apple ou Google. Son dernier modèle, le Volla Phone 22, mise sur le respect de la vie privée et les solutions open source.

Pourquoi avez-vous lancé le Volla Phone 22 ?

Ma motivation à fabriquer moi-même un smartphone découle de deux observations. Les smartphones d’aujourd’hui demandent de plus en plus de temps et d’attention. De mon côté, je veux redonner aux gens le temps et l’attention nécessaires pour les choses qui ont un sens : la vie non digitale, la communication directe avec les gens qui nous entourent.

En outre, je constate un paternalisme croissant et une perte de la vie privée à cause des smartphones actuels. Les utilisateurs doivent créer un compte Google ou iCloud et mettre leurs données entre les mains des grandes entreprises technologiques. Je veux donner à nos utilisateurs la possibilité de décider eux-mêmes avec qui ils veulent partager leurs données et à quel moment. Le Volla Phone 22 est la deuxième génération de notre modèle phare. Ce smartphone a nécessité un développement conséquent à la fois du matériel et du logiciel. Par ailleurs, les utilisateurs qui possèdent un Volla Phone de première génération bénéficieront également du dernier logiciel.

Le Volla Phone est-il plus sécurisé que l’iPhone ou un téléphone Android ?

Tout d’abord, il est indépendant en matière de cloud. Les utilisateurs décident eux-mêmes quel service de cloud ils souhaitent utiliser. Il est impossible de faire fonctionner un iPhone sans iCloud, les appareils Android standard sont étroitement connectés au cloud par l’intermédiaire des services Google. Non seulement cela permet à Apple et à Google d’accéder à de nombreuses données personnelles, mais les agences de sécurité américaines y ont également accès par le biais de la loi Pariot et de la loi sur le cloud. L’UE a également introduit des lois de surveillance correspondantes.

De notre côté, nous améliorons systématiquement la sécurité du système de base Android open source pour Volla OS et ajoutons de nouvelles fonctions de sécurité. Par exemple, nous avons développé le mode sécurité qui permet de bloquer temporairement des applications et de filtrer les connexions Internet à l’échelle du système. Le mode de sécurité peut être combiné avec un réseau privé virtuel (VPN), pour lequel nous recommandons hide.me avec une application préinstallée. Ce service peut garantir une connexion protégée sans log.

Comment abordez-vous la question de la sécurité ?

La sécurité est une question complexe : elle concerne des détails évidents et profondément implémentés dans le système. Par exemple, nous avons remplacé les applications du système Android par des alternatives open-source soigneusement sélectionnées. Tous les appels aux services externes d’Android ont été nettoyés ou remplacés. Il ne faut cependant pas oublier que la sécurité d’un smartphone dépend aussi en grande partie du comportement de l’utilisateur. C’est pourquoi nous avons publié un dépliant contenant 12 points sur la sécurité mobile à l’intention de nos utilisateurs.

Le Volla Phone 22 est-il le smartphone le plus respectueux de la vie privée ?

Nous occupons sans aucun doute une position de leader, mais nous avons encore beaucoup de projets. Par exemple, nous effectuons des recherches sur le cryptage post-quantique. Le Volla Phone 22 s’inscrit dans le contexte de la recherche d’une infrastructure de communication numérique sûre et indépendante. Cela n’est possible que si nous abandonnons le paradigme d’un cloud géré de manière centralisée. L’avenir réside dans une infrastructure distribuée et cryptée.

Quels sont les avantages du système d’exploitation Volla OS ?

Nous proposons deux systèmes d’exploitation pour le Volla Phone 22 : notre Volla OS et le système d’exploitation alternatif et mobile Linux Ubuntu Touch. Volla OS offre un système d’exploitation unique, qui s’éloigne de la focalisation sur les applications pour se concentrer sur l’interaction immédiate. Il s’agit d’une nouvelle simplicité qui met les utilisateurs à l’aise.

Via l’écran d’accueil, les utilisateurs peuvent accéder à toutes les fonctions importantes du quotidien, soit par le biais d’un menu rapide personnalisable d’un seul geste, soit par le biais du champ de texte intelligent. L’idée du champ de texte intelligent est que les utilisateurs commencent simplement à écrire quelque chose et que le système anticipe l’intention, en suggérant des ajouts à la saisie ou des fonctions correspondantes.

Par exemple, si vous saisissez un nom ou un numéro de téléphone, vous recevrez la suggestion d’un appel téléphonique, ou lorsque vous décrivez un rendez-vous « Jeudi prochain 10 h, rendez-vous avec Cécile », la suggestion d’ajouter un rendez-vous au calendrier. Vous pouvez même envoyer des messages avec Signal de cette manière. Enfin, il existe des actions intelligentes qui permettent d’interagir sans avoir à se rendre dans une application : les contacts les plus récents avec lesquels vous avez été en contact, les messages les plus récemment échangés, et les messages les plus récents de vos abonnés.

Volla OS présente également une autre caractéristique unique : la fonction « Multi Boot ». Les utilisateurs peuvent installer très facilement un deuxième ou un troisième système d’exploitation sur une carte mémoire. Actuellement, Ubuntu Touch et plus récemment Sailfish OS sont disponibles. Ceci est utile, par exemple, pour séparer strictement vie professionnelle et vie privée ou pour simplement essayer quelque chose de nouveau. Les développeurs communautaires sont invités à proposer d’autres systèmes d’exploitation par ce biais.

Pourquoi avez-vous choisi le crowdfunding pour financer la production du Volla Phone ?

Afin d’être et de rester indépendants, nous ne travaillons pas avec du capital-risque. Le crowdfunding est un moyen idéal pour réunir les capitaux nécessaires à la réalisation de projets innovants. En même temps, le crowdfunding est une bonne opportunité pour les études de marché, et il s’adapte parfaitement à notre culture d’entreprise. Depuis le début, nous développons nos produits pour et avec nos utilisateurs. Nous avons une grande communauté. Grâce au crowdfunding, ils ont non seulement rendu possible un projet ambitieux de manière durable, mais ils nous aident aussi avec des idées, des tests, des traductions et recommandent nos produits à leurs amis et à leur famille.

Quels sont vos objectifs de vente ?

Nous avons déjà expédié plus de 6500 smartphones dans plus de 55 pays à travers le monde. Avec l’aide du Volla Phone 22, nous allons bientôt passer la barre des 10 000. Dans les mois et années à venir, nous allons nous développer davantage. Nous sommes heureux d’annoncer que nous recevons également une demande croissante en provenance de la France.

Quels clients ciblez-vous ?

Nous avons au moins trois groupes cibles. Nous avons commencé par les passionnés de Linux, qui sont enthousiastes à l’idée d’avoir un smartphone avec un système d’exploitation open-source et même Ubuntu Touch. Nous voyons un potentiel particulièrement important avec un groupe cible de personnes qui se soucient de la durabilité, de la pleine conscience, de la qualité de vie. En résumé, des gens qui sont enclins au minimalisme et à la vie consciente.

Enfin, nous avons le groupe cible pour qui l’autodétermination, la souveraineté numérique est importante. Il s’agit souvent de personnes qui suivent de manière critique les évolutions sociales, économiques et politiques, et pour qui le libre accès à l’information est également important. Il ne faut pas oublier les clients d’entreprise, qui revêtent une importance croissante pour Volla. Nous pouvons proposer des smartphones qui sont entièrement conformes au règlement général européen sur la protection des données (RGPD). Après que la CJCE a déclaré nul et non avenu l’accord Privacy Shield conclu entre l’UE et les États-Unis, celui-ci ne s’applique plus aux smartphones sous iOS ou Android.

En revanche, nous pouvons proposer des solutions avec un système d’exploitation personnalisé. Le dernier projet en date est notre Volla Phone X, robuste et étanche, qui est équipé d’un système d’exploitation spécial pour les pompiers, qui reçoivent des informations d’urgence importantes avant leur mission. Nous avons réalisé ce projet pour la société Safetybrands.

Le Volla Phone 22 est-il entièrement fabriqué en Allemagne ?

Absolument. Le Volla Phone 22 est fabriqué à Bochold, à environ deux heures de route de notre siège social. Les composants viennent bien entendu de l’étranger. En Europe, il n’existe aucun fabricant de chipset adapté aux smartphones. Nous utilisons un chipset Mediatek. Les serveurs pour le développement et la mise à jour des logiciels sont en Allemagne et sous notre contrôle.

Avez-vous contacté Edward Snowden pour lui présenter le téléphone Volla ?

Malheureusement, je n’ai aucun contact avec lui. Mais ce serait un grand plaisir de lui présenter le téléphone Volla et de lui parler de l’objectif global de Volla de créer une infrastructure de communication sécurisée et indépendante, dont nos smartphones ne sont qu’une partie. Nous sommes au début d’un développement passionnant. Echanger avec Snowden serait inspirant sans aucun doute. Avec la fonction multiboot, nous pourrions même mettre en œuvre des approches comme le Tails Linux qu’il utilise.

Quel est le chiffre d’affaires de Hallo Welt Systeme ?

Nous avons livré notre premier modèle en octobre 2020. En 2021, nous avons réalisé un chiffre d’affaires de plus d’un million d’euros. Ce n’est rien comparé à d’autres fabricants, mais nous sommes rentables et sur une trajectoire de croissance avec l’aide de notre communauté. Je suis convaincu que c’est même une voie plus stable qu’une croissance rapide avec du capital-risque. Cependant, cela signifie aussi que notre marketing doit être très intelligent pour atteindre les gens et faire connaître Volla.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

onze − 3 =