Depuis le 16 septembre 2022 et le meurtre de la jeune Mahsa Amini par la police des mœurs, la contestation enfle en Iran. A tel point que désormais, on n’hésite plus à parler de véritable révolution. Une révolution menée par les femmes, accompagnées par les jeunes et qui touche toutes les strates sociales du pays. Dolat Norouzi, ancienne responsable du bureau de la résistance iranienne à Londres, nous explique au cours d’une interview au long cours pourquoi les femmes iraniennes tiennent un rôle prépondérant dans ces évènements.

« À notre avis, les femmes sont le moteur et la force du changement en Iran »

Les raisons qui font des femmes les leaders de la contestation sont multiples. Selon Dolat Norouzi, trois paramètres essentiels expliquent cet état de fait : « Le premier paramètre est que la théocratie des mollahs est un régime misogyne qui, au cours des quatre dernières décennies, a le plus opprimé les femmes. C’est pourquoi les femmes en Iran sont très motivées pour changer le régime. » Il faut savoir « qu’au cours des quatre dernières décennies, des dizaines de milliers d’Iraniennes ont été emprisonnées, torturées et exécutées pour des raisons politiques, principalement pour leur affiliation au principal mouvement d’opposition du régime. » C’est le deuxième paramètre justifiant leur colère et leur détermination.

Enfin, le troisième paramètre est lié à la principale force d’opposition du pays ; l’OMPI[i]. Ce groupe de résistants est « dirigé par des femmes depuis plus de trois décennies. Les femmes de cette organisation, à tous les niveaux de direction, ont prouvé leurs capacités et leurs compétences. La présence de ces femmes à un tel niveau a eu un impact unique sur la société iranienne. L’OMPI, sous la direction de femmes, est l’antithèse du fondamentalisme, tant en action qu’en théorie. »

A l’heure actuelle, « 57% des membres du Conseil National de la Résistance Iranienne (CNRI) sont des femmes, et la présidente élue du CNRI est Mme Maryam Radjavi. »

Les femmes iraniennes présentes également sur le terrain politique et diplomatique

Si les femmes occupent le premier plan dans les manifestations qui secouent la République Islamique en ce moment, leur rôle ne se limite pas à la contestation dans les rues de Téhéran ou d’autres villes du pays. Les positions du principal organe d’opposition politique, le CNRI, sont très claires au sujet des responsabilités politiques et diplomatiques prises par les femmes.

Dolat Norouzi : « Mme Radjavi a annoncé il y a de cela des années que, pour nous, le critère de la démocratie et du progrès dans toute société est l’égalité des femmes dans les divers domaines, en particulier dans les domaines clés et la prise de décision politique et économique. Notre Résistance, sous la direction de Mme Radjavi, a fait des progrès en impliquant les femmes pour qu’elles assument de lourdes responsabilités et en les faisant participer au processus de décision et aux postes clés pour réaliser la liberté, la démocratie et l’égalité contre la dictature religieuse. »

Rien d’étonnant, donc, à ce que les femmes d’Iran emboîtent le pas de leurs consœurs exilées en occident. Aujourd’hui, le nombre de femmes dirigeant des unités de résistance ne cesse de croître et ces unités jouent  « un rôle très important dans l’expansion et la poursuite des soulèvements du peuple iranien dans tous les aspects et dans plus de 230 villes [au sein des] 31 provinces de l’Iran. »

Le changement en Iran est incarné par la volonté des femmes à participer au pouvoir

Les évènements ont atteint un tel degré d’intensité et de détermination que le renversement du régime théocratique, autrefois illusoire, paraît aujourd’hui inéluctable. Et dans ce nouvel Iran en devenir, les femmes joueront immanquablement un rôle politique majeur, déterminant. Un rôle qui pourrait s’avérer une source d’inspiration pour toutes les femmes et toutes les “démocraties“ du monde.

Hamid Enayat
Hamid Enayat est un analyste iranien basé en Europe. Militant des droits de l’homme et opposant au régime de son pays, il écrit sur les questions iraniennes et régionales et en faveur de la laïcité et des libertés fondamentales.

[i] Organisation des Moudjahidines du Peuple Iranien

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

9 + quinze =