Les féministes, à commencer par celles qui militent au sein de la Nupes, espéraient la démission immédiate du député LFI Adrien Quatennens après sa condamnation à 4 mois de prison avec sursis pour violences conjugales.

Cette démission avait été réclamée par plusieurs figures de la Gauche comme Clémentine Autain ou Sandrine Rousseau.

La France Insoumise s’est contentée d’un communiqué de presse laconique pour indiquer que, condamnation ou pas, Adrien Quatennens conserverait son siège de député. En guide de sanction, La France Insoumise se contente de le suspendre pendant 4 mois et de participer à un « stage de sensibilisation » dans une association féministe. « Jean-Luc Mélenchon n’a pas compris les enjeux du féminisme, déplore une députée LFI. Il a refusé de sanctionner Adrien malgré les demandes de plusieurs députés. »

Le député Adrien Quatennens continuera donc, comme c’est le cas depuis sa mise en retrait il y a trois mois, de toucher l’intégralité de ses indemnités de parlementaires même s’il ne participe plus aux travaux de l’assemblée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

1 × 3 =