Je m'abonne

Le champion français du MMA

Le MMA est la nouvelle star des sports de combat. Venum, la PME du Val-de-Marne lancée par Franck Dupuis, est devenue un leader avec des ventes décuplées en 10 ans.

Entreprendre - Le champion français du MMA

Afficher le sommaire Masquer le sommaire

Pour les non-initiés, MMA signifie Mixed Martial Arts, une catégorie de sport de combat que l’on rassemblait auparavant sous le nom de combat libre ou free fight. Les athlètes peuvent lutter avec des méthodes utilisées dans différents sports de combat.

Qu’il s’agisse d’arts martiaux de type jiu-jitsu, de boxe, de lutte, ce qui permet à des spécialistes d’univers différents de se rencontrer lors de compétitions, en respectant les catégories de poids et les règlements des fédérations. En France, la retransmission de ces combats est autorisée depuis fin 2020. À noter que le sport est aussi féminin (WMMA), le premier combat eut lieu en 2013 aux États-Unis.

La passion selon Franck Dupuis, boss de Venum

Franck Dupuis était ingénieur d’affaires dans des sociétés informatiques et pratiquait le karaté. Il devient un véritable amateur d’arts martiaux et décide que c’est dans cet univers qu’il souhaite créer une entreprise. En 2004, il fonde le site dragonbleu.fr, qui présente en ligne une offre nouvelle et très bien accueillie, centrée sur des marques existantes de sports de combat.

Dragonbleu devient rapidement leader sur son segment, ce qui passe relativement inaperçu à l’époque en Europe, les MMA étant encore des activités sportives peu connues du grand public. Le créateur se rend compte assez rapidement que la production de certaines marques brésiliennes, le grand pays du MMA avec les États-Unis, n’est pas totalement satisfaisante, tant en termes de qualité que de design. Il est convaincu de pouvoir faire mieux en créant sa propre marque afin d’avoir des produits fidèles à un cahier des charges plus exigeant.

Sitôt dit, sitôt fait, Franck Dupuis crée Venum en 2006, la marque au logo à tête de serpent. Les produits sont produits au Brésil, et lorsque le créateur décide de marketer son offre via le sponsoring de champions de jiu-jitsu brésilien, le succès est au rendez-vous. Quatre ans plus tard, il transfère la fabrication en Thaïlande, l’occasion de s’intéresser aux sportifs de ce pays, notamment au Muay Thaï, très populaire. Il poursuit ensuite sur cette voie en signant l’une des gloires du monde de la boxe, Vasily Lomachenko, transformant Venum en une marque mondiale. Ce sportif a la réputation d’être incroyablement exigeant, mais décide de quitter Reebok pour Venum. Un présage.

Venum : un succès marketing

La marque de Franck Dupuis parvient très rapidement à se faire remarquer des amateurs et professionnels par son originalité et un logo très reconnaissable. Dans les débuts, Venum est même assimilée à une marque brésilienne, le pays leader des MMA avant 2010. L’étape des 100 millions d’euros de chiffre d’affaires a été franchie en 2021, et ces dernières années, la stratégie suivie est claire.

L’objectif est de réussir la transition toujours délicate permettant le passage d’une marque de spécialité à une marque ouverte sur d’autres publics, en se positionnant sur une offre plus « lifestyle ». Franck Dupuis n’oublie pas non plus de recruter chez les plus jeunes, il s’est ainsi associé avec Ubisoft pour créer une gamme spécifique reprenant les codes de jeux aussi populaires que Assassin’s Creed Valhalla ou Metaflight.

Venum 1 Reebok 0

La marque Venum a fait son chemin jusqu’à devenir une marque mondiale. Elle a d’ailleurs été sélectionnée en 2021 comme partenaire officiel par l’UFC (Ultimate Fighting Championship), la structure américaine leader et ligue mondiale de MMA créée il y a trente ans. Ce contrat arraché à Reebok (partenaire depuis 2015 pour 70 millions de dollars) lui permet, entre autres, d’équiper les combattants, une consécration pour le fondateur et dirigeant de Venum. Les discussions avaient démarré en 2019 et ce contrat d’équipementier a suscité la création de nouvelles gammes techniques.

Des recherches en matière d’innovation ont donné naissance à des tissus particulièrement légers. Ce joli coup a été pérennisé en 2022, et le sera jusqu’à fin 2025, permettant un coup de projecteur sur cette entreprise jusqu’alors surtout connue des amateurs. Cette négociation réussie a eu des conséquences commerciales très positives. En effet, la marque Venum est depuis entrée dans les points de vente d’enseignes de sport aussi populaires et grand public que Décathlon.

Un public de fans pour Venum

La réussite de Venum s’est construite auprès d’un public de supporters de MMA, un milieu assez fermé au départ, populaire dans les banlieues, cultivant une image très virile. Les grands champions répondent pour la plupart à cet archétype, mais récemment, le public s’est considérablement élargi. Franck Dupuis voit d’ailleurs avec optimisme l’avenir de Venum. En grande partie parce que les MMA deviennent une discipline de plus en plus connue, ce qui permet de toucher de nouvelles cibles qui ne s’intéressaient pas jusqu’alors à cet univers à part, doté d’une image un peu sulfureuse.

La marque est forte, elle a réussi à survivre sur un marché compétitif qui a vu la mort de nombreuses sociétés concurrentes, notamment américaines. Franck Dupuis évoque volontiers le monde du rap proche du MMA selon lui, mais nettement plus populaire. L’une des ambitions de Venum est de continuer à faire croître cette popularité et grandir avec elle. La marque à l’image du serpent a, en effet, de belles ambitions. Comme son animal totem, Venum veut inspirer la peur tout comme la fascination.

Venum veut rester au sommet

Franck Dupuis le sait, l’un des principaux défis d’une entreprise est de rester au sommet lorsqu’elle est leader. Il lui faut donc trouver les solutions pour rester celui qui lance les nouvelles tendances du MMA et de tous ceux qui s’intéressent de près, mais également de loin, à ce monde. Les États-Unis sont devenus la première zone d’activité pour l’entreprise, devant l’Europe, et l’Asie avec des équipes sur place.

Le fondateur reste attaché aux pratiquants de ces sports à l’origine de son succès et continuera à travailler pour eux. Depuis plusieurs années, une seconde voie se développe, avec survêtements, pantalons, vestes ou tee-shirts, etc. Une nouvelle équipe basée à Hong-Kong a été créée dans cette intention. Leader reconnu, avec des croissances à deux chiffres depuis sa création, le défi demeure la base de la stratégie de Venum.

Claudio Flouvat

A lire : JO 2024 : le coup de maître du Coq Sportif


Vous aimez ? Partagez !


Entreprendre est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Publiez un commentaire

Offre spéciale Entreprendre

15% de réduction sur votre abonnement

Découvrez nos formules d'abonnement en version Papier & Digital pour retrouver le meilleur d'Entreprendre :

Le premier magazine des entrepreneurs depuis 1984

Une rédaction indépendante

Les secrets de réussite des meilleurs entrepreneurs

Profitez de cette offre exclusive

Je m'abonne