[Jeudi 21 mai 2020]

Didier Raoult : retour sur un faux scoop
L’information que nous avons publiée hier sur le départ du Professeur Raoult dans une faculté de médecine chinoise était donc fausse. Nous avons été abusés. Ce n’est pas normal de la part d’un groupe de presse dont l’objet est précisément de bien informer.

Mille excuses donc à nos centaines de milliers de lecteurs pour cette fausse information : une première pour notre groupe depuis 35 ans. L’infox a affolé la Toile l’espace de plusieurs heures. Un épisode qui mérite quelques explications.

J‘avais déjà pu échanger plusieurs fois avec « l’oracle marseillais » sur cette adresse mail, j’avais sollicité une interview. Didier Raoult faisant la une de Journal de France (publié par Lafont presse), nous avions écrit un article venant illustrer l’œuvre et l’action du célèbre professeur de l’IHU Méditerranée. Il n’était donc pas inconcevable de penser que, pour nous remercier, le savant phocéen puisse nous livrer cette primeur, pas mécontent sans doute aussi de faire un pied de nez aux médias traditionnels qu’il ne semble pas porter dans son cœur – même s’il sait les utiliser- et de réserver cette information à l’un des rares groupe de presse français indépendants.

Son courriel envoyé après minuit, je ne le lus que le lendemain matin. Je me suis empressé de l‘adresser à la rédaction d‘Entreprendre.fr pour publication. Le mal était fait. Yannick Roussel, le directeur de la com’ de l’IHU eut beau jeu de me dire quelques heures après sa publication ne pas être dans la confidence, je ne pouvais me résoudre à le suivre.

Coutumier de ce type de foucade, le professeur marseillais aurait très bien pu vouloir, en se servant de nous, tester les réactions qu‘un tel départ à l‘étranger pouvait susciter. Après tout, il n‘est pas à un rebondissement prêt. En plus, malgré la vague déferlante, il ne démentait pas sur son compte Twitter. De mon côté, je n’arrivais pas à le joindre personnellement au téléphone ! À ce moment, tous les médias du pays (France Info, Libération, Le Parisien…), tels un seul homme, n‘avaient qu‘un objectif : nous contacter. J’eus même droit à l’appel de Marco-Olivier Fogiel, directeur de BFM, que je n‘avais pas vu depuis 15 ans. Sans tarder, il m‘indiqua être prêt à nous interviewer. C‘est assez spectaculaire, parce que tout déboule au même moment. J‘eus au téléphone mon ami Jean-Claude Bourret qui voulait avoir confirmation de l’info, me glissant en vieux routier : « Fais attention, car désormais, les officines de manipulation peuvent te mettre un espace entre deux lettres pour créer une fausse adresse mail, et tu ne vois rien. Vérifie bien… » Le doute était lancé. Merci Jean-Claude, il fallait bien se rendre à l’évidence : le mail avait été fabriqué de toutes pièces et il fallut démentir. Ce que nous fîmes dans la foulée. Mais le mal était fait. Que cela nous serve de leçon ! Finalement, on ne prête qu’aux riches. Raoult est un homme surprenant et les médias ne sont pas à l’abri de surprises le concernant…

Alan Weil va-t-il reprendre NRJ ?

C’est son rêve depuis des années, peut être depuis qu’il a quitté la radio fondée par Jean-Paul Beaudecroux en 1989. Depuis, le manager aux dents de fer a fait son petit bonhomme de chemin. Faisant de BFMTV et de RMC deux réussites incontestées, ce qui lui permit de réaliser une coquette fortune. Aujourd’hui, outre sa participation de 2 % dans Altice  (SFR, BFM , TMC), il est à la tête d’un pactole financier estimé à 240 M€, selon Challenges en 2019. Le propriétaire de NextradioTV et de l’Express est donc tout à fait à même de mettre la main sur la plus belle constellation de stations FM du marché (NRJ, Radio Nostalgie, Rire & Chansons, Chérie) si l’opportunité se présentait. Après tout, l‘autodidacte âgé de 73 ans qui a lancé sa radio dans les années 80 dans un deux pièces, et qui détient encore 80 % d‘NRJ Group pourrait être heureux de prendre une retraite méritée dans sa splendide gentilhommière du côté de Saint-Malo. Les deux hommes se connaissent et s’apprécient. On les a souvent vu déjeuner ensemble dans des restaurants en vue, comme au Murat il y a quelques mois.

L’arrivée récente d’un proche de Patrick Drahi, Arthur Dreyfus, ex Havas, au poste de Directeur-Général d’Altice Médias corrobore cette hypothèse. Le seul frein est le bonus de 25 millions d’actions exerçables d’ici 2022 ! À 59 ans, Alain Weill, qui a ouvert cet été un splendide établissement hôtelier près de Saint-Tropez, aura-t-il la patience d’attendre jusque-là ? On se souvient que le départ du DG de BFM Business, Pierre Fraidenraich n‘est pas à mettre à son crédit. D‘autant que ce dernier n‘a rien trouvé de mieux que d‘aller fonder avec l‘argent du magnat des médias Daniel Kretinsky (CMI), BSmart Tv, une chaîne business qui se met sur les plates-bandes de BFM, n’hésitant pas en débaucher le talentueux Soumier qui le matin fait cruellement défaut. Le monde cruel des médias n’a pas fini de rebattre les cartes.



[Mercredi 20 mai 2020]

S’ILS REMETTENT L’ISF, JE QUITTE LA FRANCE !
Combien de fois n‘ai-je pas entendu cette phrase chez nos entrepreneurs , et pas des moindres,  depuis que la petite musique de « refaire payer les riches » avait repris son envol dans les débats  où on se regarde le nombril au lieu de jeter un coup d‘oeil de l‘autre  côté des frontières : suisses, luxembourgeoises voire belges.
Selon l‘IFRAP,  les 10 % des ménages les plus aisés payent chez nous  la moitié des recettes fiscales ( impôts sur le revenu, Csg, taxe d‘habitation) . Rappelons aussi que l‘IFI , l’impot sur la fortune immobilière rapporte plus de 3 milliards au budget de l‘Etat là où l‘ISF rapportait 4,7 Milliards. Une paille par rapport à la poutre de notre déficit public qui devrait dépasser les 180 milliards en 2020.
Enfin, et ce n‘est pas la moindre des questions : combien coûte en emplois , en impôts , en PIB , l‘exil de millier d‘entrepreneurs français en Suisse , a Bruxelles où a Londres ? Ils ne sont pas tous revenus, loin s‘en faut !

Robert Lafont

[Lundi 18 mail 2020]

POURQUOI DIDIER RAOULT N‘A PAS DIT SON DERNIER MOT ?
Alors que le comité  d‘experts „indépendants“ chargés d‘analyser l‘essai clinique Discovery se faisait comme un malin  plaisir d‘indiquer , jeudi 14 mai dernier qu‘on n‘avait toujours pas permis de faire émerger le moindre signal d‘efficacite des quatre traitements testés dont celui tant commenté à l‘hydroxychloroquine . Une pierre dans le jardin du célèbre savant marseillais , Didier Raoult qui , après Paris Match et le Figaro magazine , fait aussi celle de Journal de France ( publié par Lafont presse) . Reste que le Directeur de l‘IHU Méditerranée ne désarme pas pour autant ; il lui en faut bien d‘autres , lui dont le père résistant reste la référence  ! Car il ne préconise pas le recours à l‘hydrochloroquine seule , mais dûment associée à un antibiotique. Une nuance d‘importance : d‘ailleurs dès le 14 mai , un vaste essai randomisé est lancé aux Usa sous l‘égide des NIH pour tester la combinaison miracle. Le Professeur marseillais n‘a donc pas encore perdu la partie!

COMME WOODY ALLEN , LES ENTREPRENEURS SONT HABITUÉS À S‘ADAPTER !
Écoutons ce que répond au Figaro  le célèbre metteur en scène américain lorsqu‘on lui annonce que son éditeur américain renonce à publier son livre ; „vous savez, je travaille dans l‘industrie  du cinéma et très souvent les films sont annulés à la dernière minute . J‘y ai été habitué toute ma vie . Pour moi, c‘est presque de la routine.“
Ne le sommes-nous pas nous aussi  chefs d‘entreprises , habitués aux annulations de commande par exemple ou à tant d‘autres impondérables . C‘est notre lot quotidien . Nous sommes là pour faire face ,  tout le contraire de l‘économie administrée. C‘est sans doute aussi pour cela qu‘elle nous comprend si peu . C‘est  à cause de ces risques, qu‘il faut nous laisser faire du profit quand on le peut  Ou sinon, il n‘y aura plus d‘investisseurs !

LA FRANCE DOIT METTRE LE PAQUET SUR L‘INVESTISSEMENT PRODUCTIF
Ne nous trompons pas de combat , alors que notre pays n‘a jamais été aussi endetté depuis l‘après-guerre : chaque euro dépensé par l‘Etat doit l‘être à bon escient. Un économiste de l‘Institut Montaigne , Éric Chaney chiffre même à 350 Milliards d‘euros le manque d‘investissements privés si aucune disposition n‘est prise . Même son de cloche chez l‘IFRAP et sa très réaliste Directrice Agnès Verdier -Molinié qui  en appelle à un vaste plan massif de baisse des impôts de production , d‘au moins 30 Milliards d‘euros et de baisse des charges d‘au moins 10 Milliards . Un choc qui permettrait de créer 420 000 emplois!
Faut -il rappeler ici que la baisse de charges engendrées par le CiCE a bien permis de créer le million d‘emplois promis par le président du Medef de l‘epoque  , un certain Pierre Gattaz . Un formidable industriel au passage ( Radiall) et qui réinvestit une partie de sa fortune en France  dans un vignoble du Lubéron   au magnifique Château de Sannes…Merci à lui !

BEAUMANOIR VA -T‘Il REPRENDRE NAF-NAF?
Formidable corsaire de la distribution ,  le malouin Roland Beaumanoir , self-made-man breton de 70 ans qui  à l‘instar de son voisin Francois Pinault a créé de zéro la plus belle affaire de commerce textile du pays . Pas épargné par la crise du commerce, son groupe (Bonobo, Cache Cache ,  Morgan, 700 boutiques , 1,5 Milliards € de CA ) repart à l‘abordage pour reprendre la célèbre enseigne de mode parisienne Naf -Naf (1170 salariés , 160 boutiques..) . La  griffe branchée  crée dans le quartier du  Sentier dans les années 80 par les frères Pariente intéresse aussi le groupe turc Sy international qui qui a déjà mis la main en décembre sur la chaîne de boutiques Sinequanone . La bataille au Tribunal de Commerce de Bobigny ( 93) s‘annonce chaude !

ENTREPRENEURS REGROUPEZ-VOUS : LES ALSACIENS ( ESTELEC ET THURCONNECT) DONNENT L‘EXEMPLE
Small is beautiful disait -on dans les séminaires de management dans les années 2000 . La crise va-t‘elle changer la donne? Certes , il est plus facile de diriger 15 salariés que 230 ! Sauf que la mondialisation oblige de plus en plus à offrir des savoir faire exclusifs et compétitifs que seule une certaine taille critique permet d‘assurer . C‘est surtout vrai dans le secteur industriel . C‘est ce qu‘ont parfaitement compris deux Pmi made in Alsace qui décident d‘unir leurs forces . Estelec, le producteur de cartes électroniques basé à Sherwiller ( Bas-Rhin) , 60 salariés , 11 M€ de CA s‘associe à Thurconnect situé dans le Haut-Rhin à Pulversheim, 10 salariés , 1,4 M€ de CA pour lancer une entreprise commune Esteconnect . Essayez de faire comme eux ! La crise va démultiplier les opportunités d‘alliance …

COUP DE CHAPEAU À PAYTRIP À ORLÉANS QUI VEUT REMPLACER L‘ARGENT LIQUIDE !
Ancien cadre commercial d‘IBM en Algérie , Bennaceur Kasbi a bien fait de démissionner et de lancer avec deux associés Bruno Gérard et Éric Loutre PAYTRIP , la jeune pousse qui assure le transfert digital d‘argent entre particuliers . Lancée à Orléans ( Loiret) en 2019 , concurrent français de Western Union , leur affaire regroupe déjà 30 000 clients . Et ce n‘est qu‘un début … Il n‘y a pas de crise , il n‘y a que des opportunités!
Robert Lafont


[Dimanche17 mai 2020]

FACETIME NE REMPLACERA JAMAIS UNE VRAIE RENCONTRE !
La chape de plomb qui s‘est abattue sur nous est en train de s‘éloigner et c‘est un bonne chose ! Il n‘y a pas que le déconfinement physique, la libération des esprits s‘instaure elle aussi  même s‘il faudra du temps. Je ne dirais pas avec Michel Houellebecq  jusqu’ à dire que „l‘obsolescence des relations humaines“ est amorcée, mais enfin on remarque que nous accommodons  de plus en plus à vivre sans  besoin immédiat de se côtoyer au quotidien. Cela devrait être inquiétant .L‘homme n‘est-il pas  un animal social qui a  besoin du regard de l‘autre ? À l‘avenir,  celui  de FaceTime nous suffira-t‘il ? C‘est peu probable.. et on peut prévoir un  bel avenir à tous ceux qui sauront créer ou offrir des lieux de convivialité ( restaurants, bars , commerce, loisirs…).

RÉOUVRIR NOS CAFÉS DU COMMERCE!
À propos des restaurants, il est grand temps de leur offrir des perspectives. Et sans parler des appels des grands Chefs tels celui des  Philippe Etchebest ( en une de Paris Match cette semaine) , Georges Blanc , ou Cyrille Lignac, pourquoi , au lieu de les enfermer dans des fermetures  mortelles,  ne pas chercher à responsabiliser tous nos patrons de bars et bistrots ? . Et les autoriser à ouvrir avec un respect de règles minimum: serveurs masqués et gantés, tables espacées de 2 mètres , et instauration de plusieurs services avec des clients s‘engageant à ne pas rester plus d‘une heure! Nos restaurateurs pourraient par exemple faire 3 Services à déjeuner: 11h30-12h30 et 13h30 . L‘Idee est lancée. De toutes façons,  on ne pourra pas rester longtemps avec un pays comme la France sans restaurants et bars ouverts. C‘est inconciliable avec  une vraie reprise ! Beaucoup de nos troquets ne s‘appellent  pas Café du Commerce pour rien !

BRUNO LE MAIRE DOIT AUTORISER UN PRÊT GARANTI PAR L‘ÉTAT POUR LE GROUPE ADOVA
C‘est un des principaux industriels français de la literie avec 1000 salariés et 180 M€ de CA ,  le groupe ADOVA  de Charles -Henri Déon fabrique dans plus de 6 usines tricolores les matelas et sommiers pour les marques Treca ou Simmons . Et contrairement à Air France ou Europcar, l‘Etat lui refuse un PGE alors que cette fabrication française est essentielle à toute la filière . Entreprendre s‘associe à l‘appel de soutien lancé par les principaux dirigeants des enseignes de literie tels Pierre Elmalek ( Maison de la Literie ) , Eric Romedenne ( La Compagnie du Lit) où Pierre Weibel ( France Literie) . En plus , cela fait plaisir de voir des entrepreneurs d‘une même filière se mettre à coopérer pour résister . C‘est aussi comme cela que nous gagnerons dans cette crise !Plus que jamais, l’ union fait la force !

MONTCORNET , LA PREMIÈRE VICTOIRE DU GÉNÉRAL DE GAULLE ?
Je ne sais pas si Emmanuel Macron est le mieux placé pour célébrer la bataille de Montcornet de 1940 , mais il a le mérite d‘être le premier Président à le faire , ce qui est à mettre à son actif! Dans cette petite bourgade de l‘Aisne,  où on a vu un jeune Général prendre à revers la stratégie jusque là défensive de l‘Etat major militaire français sous la houlette du Général Gamelin pour enrayer l’offensive allemande . De Gaulle avait compris que la meilleure défense est souvent l‘attaque. Même si tout ne réussit  pas ce 16 mai 1940 , ce fut aussi à cause d‘un problème d‘intendance ( delà !!!) , manque de ravitaillement d‘essence ! Xavier Bertrand a beau qualifié cet épisode dans le JDD d“ étrange victoire“. Il n‘empêche qu‘ elle marqua les esprits .  Et c’est cela aussi qui est fondamental …

SANOFI PEUT DONNER LA PRIORITÉ AUX AMÉRICAINS PUISQUE SES ACTIONNAIRES LE SONT AUSSI !
Aucun homme politique n‘aura osé le rappeler ! C‘est pourtant une vérité d‘évidence . Au delà du fait que les USA avaient parfaitement le droit de payer largement pour précommander l‘hypothétique vaccin anti -Covid et s‘en assurer ainsi la priorité. Faut-il rappeler à nos ministres et  députés de tout bord que Sanofi est une entreprise privée détenue en grosse partie par des fonds financiers étrangers  (62 % dont Black Rock, L‘Oreal 9% , actionnaires individuels 5%…) et qu‘elle n‘a donc pas de comptes à rendre si  ce n‘est à se conformer aux lois du pays  .Dans un contexte de mondialisation , c‘est encore une chance qu‘une grosse partie de ses usines soit  installée chez nous . Quand au Crédit Impôt Recherche , ce n‘est pas une subvention financière, mais une réduction des impôts. Ce qui n‘est pas tout à fait la même chose.
La vérité est qu‘il faudrait vite créer des fonds de pensions à la Française pour permettre  aux épargnants de notre beau pays de se réapproprier  nos fleurons industriels . Mesure qui au passage ne coûterait pas un centime aux contribuables ou au Budget !

Robert Lafont

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

2 × deux =