Jean-Pierre Bansard dénonce les dégâts économiques causés par les Gilets jaunes
Jean-Pierre Bansard dénonce les dégâts économiques causés par les Gilets jaunes

Dans une tribune publiée dans le Quotidien du Tourisme, Jean-Pierre Bansard, président du Groupe Cible et propriétaire de l’hôtel Intercontinental, situé près des Champs-Élysées (8ème), s’insurge contre les dégâts causés par les « Gilets jaunes » sur la plus belle avenue du monde. Selon l’ancien sénateur, ces dégradations auraient de sérieuses répercussions économiques et mettraient en péril des milliers d’emplois.

Pour l’entrepreneur, qui pointe du doigt le coût colossal des réparations — « 200 millions d’euros » —, les dégâts en marge des manifestations « sont aussi graves qu’impressionnants ». Jean-Pierre Bansard, propriétaire de l’hôtel Intercontinental, situé non loin des Champs, assure que de « nombreux commerçants ont renoncé à réclamer des indemnités » à leur assureur. Mais c’est surtout le coût social et économique qui inquiète l’ancien sénateur des Français de l’étranger. Selon lui, les troubles liés aux manifestations aux abords de la plus belles avenue du monde ont d’ores et déjà un impact dramatique sur l’emploi.

L’hôtellerie, secteur le plus touché, selon l’ancien sénateur

Les quartiers autour des Champs-Élysées, qui concentrent « pas moins de 15.000 salariés », sont les plus touchés. « Des centaines de salariés se retrouvent aujourd’hui au chômage technique ». Avec une baisse de 30 % du chiffre d’affaires, le secteur de l’hôtellerie est l’un de ceux qui a le plus souffert. La raison ? Les annulations ou les reports en cascade des touristes qui préfèrent délaisser Paris et son climat social explosif. « Entre le 28 novembre et le 3 décembre, révèle Jean-Pierre Bansard, pas moins de 35 000 nuitées ont été annulées à Paris. Dans l’habillement, même chose : les boutiques qui faisaient une partie de leurs chiffres d’affaires en détaxe grâce aux touristes ont perdu jusqu’à 15 %. »

Jean-Pierre Bansard : « 35 000 nuitées annulées à Paris »

Le directeur de l’hôtel Intercontinental évoque pêle-mêle « des contrats courts qui ne sont pas renouvelés », des bistrots « qui ont arrêté d’embaucher des extras », mais aussi des employés « qui gagnent moins ». Qui sont les travailleurs les plus impactés ? A en croire l’entrepreneur, il s’agit principalement de ceux occupant des emplois précaires : vendeurs, serveurs, réceptionnistes, femmes de ménage… Jean-Pierre Bansard conclut sa tribune sur une note d’espoir, en se félicitant des 400 nouveaux emplois créés dans la foulée de l’ouverture des Galeries Lafayette sur les Champs-Elysées. « C’est une chance pour notre pays », écrit-il. Et l’entrepreneur de s’interroger : « Les « Gilets jaunes » le verront-ils du même œil ? Rien n’est moins sûr. »

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici