Après les déclarations incendiaires de la présidente du Syndicat étudiant au micro d’Europe 1 et de Sonia Mabrouk, le gouvernement fait étudier s’il ne pourrait pas suspendre les subventions à l’organisation.

Rappelons que Mélanie Luce, la présidente de l’Unef,  avait justifié l’organisation de réunions organisées au sein du syndicat prônant une interdiction aux blancs. Une position racialiste qui justifierait que le gouvernement, à défaut de pouvoir faire dissoudre le mouvement, mette fin à la subvention publique de 459 000 euros versés annuellement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

vingt + dix-huit =