Par Hamid Enayat*

L’horrible exécution publique (pendaison à une grue) de Majid Reza Rahnavard, un des manifestants arrêté, montre clairement le désespoir et l’impuissance totale du régime des mollahs face au soulèvement national du peuple iranien, qui a plus que jamais mis en perspective le renversement de l’ensemble du régime des mollahs.

Le régime des mollahs a trouvé l’intimidation, en recourant aux crimes les plus odieux sous leurs formes les plus médiévales, comme seule solution pour empêcher la poursuite du soulèvement.

L’Iran, cependant, a changé et la situation ne reviendra pas au passé. Alors que les manifestants ont scandé des slogans dans les rues d’Iran et ont écrit des graffitis ces derniers jours, les exécutions ne feront qu’accroître leur colère et leur haine à l’égard du régime et pousseront les protestations à se radicaliser.

Le temps des condamnations verbales est terminé. Il est temps pour la communauté internationale de donner une réponse claire au régime en prenant des mesures spécifiques et en imposant des sanctions sérieuses et efficaces contre les dirigeants du régime, ainsi qu’en fermant les ambassades du régime et en mettant sur liste noire les CGRI (les gardiens de la révolution islamique). Tout dialogue et toute interaction avec le régime ne font que l’encourager à poursuivre ses crimes contre l’humanité.

Les activistes préviennent qu’au moins une douzaine de personnes ont déjà été condamnées à mort à huis clos.

Hamid Enayat

*Hamid Enayat est un analyste iranien basé en Europe. Militant des droits de l’homme et opposant au régime de son pays, il écrit sur les questions iraniennes et régionales et en faveur de la laïcité et des libertés fondamentales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

cinq × 4 =