Industrie de défense : à quoi joue l’Allemagne ?

LE PROGRAMME FRANCO-ALLEMAND MAWS EN ÉTæAT DE MORT CÉRÉBRALE

Emmanuel Macron a-t-il raison de continuer à faire comme si tout allait pour le mieux dans nos relations avec notre puissant voisin ? Après les polémiques sur l’avion du futur (SCAF), on apprend  que l’Allemagne avait tiré un trait dès 2021 sur l’ambitieux projet de futur avion de patrouille maritime. Un programme franco-allemand, baptisé MAWS, décidé en 2017 et qui devait permettre, dans le cadre de la défense sous-marine, de remplacer par exemple les Atlantique 2 de la Marine française.


Là aussi, Berlin fait malheureusement le choix des Etats-Unis en lieu et place de la coopération européenne en décidant de commander sans concertation à Boeing en 2021 des P-8 Poseidon.

La messe est dite. Et très normalement, la DGA, Direction Générale de l’Armement, vient de mettre en compétition Airbus et Dassault, allouant à chacun près de 11 millions d’euros, afin de concevoir le futur avion de patrouille maritime qui équipera notre marine nationale à partir de 2026.

Mieux vaut tard que jamais. En industrie comme en géopolitique, le réalisme est vertu cardinale.

Robert Lafont

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

5 × cinq =