Bientôt cotée à la Bourse de Paris, le parapétrolier français Technip Energies, issu de la scission prochaine de TechnipFMC en deux entités distinctes, vient de signer un méga contrat de 13 milliards de dollars avec le Qatar dans le cadre d’un projet de production de gaz naturel liquéfié (GNL).

Technip Energies, qui deviendra bientôt un groupe industriel français, indépendant de sa société-mère, le franco-américain TechnipFMC, a remporté ce contrat en tandem avec le pétrochimiste japonais Chiyoda Corp. Ce projet, le plus ambitieux du monde à ce jour, implique l’installation de quatre unités de liquéfaction de gaz naturel reliées au champ offshore North Field, le plus grand gisement de gaz naturel au monde. Sur ce seul site, le montant total investi par le Qatar s’élève à près de 30 milliards de dollars.

Une coentreprise franco-japonaise

Grâce à ce contrat titanesque, le Qatar ambitionne d’accroître sa production de gaz naturel liquéfié de plus de 40 %. Déjà leader mondial, le petit État gazier prévoit d’exporter 110 millions de tonnes par an d’ici 4 ans. Le montant de ce contrat est estimé à 13 milliards de dollars. Une aubaine pour le spécialiste français du secteur de l’ingénierie et de la technologie, qui va créer pour l’occasion une coentreprise (Chiyoda Technip Joint Venture) avec son homologue nippon. Selon Chiyoda, un système permettant de capter et de stocker le CO2 devrait également voir le jour, permettant de réduire d’un quart les émissions de gaz à effet de serre du nouveau site.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

8 + 8 =