Olivier Veran, ministre des Solidarités et de la Santé - Questions au gouvernement a l’Assemblée nationale, Paris, France, le 22/09/2020.

Au-delà du cafouillis engendré par la décision gouvernementale de fermeture des bars et des restaurants pour 15 jours minimum dans la région marseillaise, c’est la manière qui a choqué. Sans concertation aucune, un ministre annonce, ex abrupto, sa décision unilatérale d’interdiction en donnant juste quelques coups de fil une demi heure avant l’annonce à quelques responsables politiques locaux, dont Renaud Muselier, président du conseil régional de Provence (PACA).

Au passage, quelle instance technocratique inconséquente a préféré affubler le nom de la région de l’affreux sigle incompréhensible « PACA », alors que le mot Provence reste l’une des plus belles marques et destinations, connues dans le monde entier. C’est ce qu’avait dit Bernard Tapie lorsqu’il avait annoncé sa décision de transformer le nom de son quotidien régional « Le Provençal » en « La Provence ». C’est un autre débat !

Revenons au Covid-19. Olivier Véran donc, puisque c’est lui dont il s’agit, indique sans concertation aux « manants », les restaurateurs du Sud, qu’ils ne pourront plus ouvrir leurs établissements. Du jour au lendemain !

Mais de qui se moque-t-on ? Ce qui choque, répétons-le, c’est moins la décision en elle-même que la manière brutale et technocratique avec laquelle elle est annoncée ! Dans quel pays vivons-nous ? À quoi servent les élus de terrain ? Dans ces conditions, pourquoi avoir autant parlé des territoires ? Nos entrepreneurs et salariés du secteur des bars et restaurants ont fait beaucoup d’efforts ces derniers mois. Certains ne s’en s’ont pas remis. Ils ont droit à davantage de ménagement. Après tout, ce secteur reste le sel de notre vie collective et urbaine, celui sans lequel il n’y a plus de lieux de rencontres ni d’échanges ouverts en permanence dans l’espace public !

C’est aussi un symbole de notre art de vivre à la française, celui dont le président Macron nous rebat les oreilles, et à juste titre du reste ! Et on ne leur laisse même pas une semaine pour pouvoir écouler leurs stocks. C’est un exemple ! On aurait pu y aller progressivement. Commencer seulement par certains bars, ceux où la proximité est trop forte. Mais non, on préfère y aller à la serpe ! Interdiction totale et pour tout le monde : le pouvoir central dans sa grande sagesse. Circulez, il n’y a rien à voir !

Dans notre période troublée, jamais notre notre pays n’a eu autant besoin de concertation, de compréhension et de justesse. Olivier Véran doit le savoir lui qui, justement, est médecin neurologue. Alors pourquoi autant de précipitation ? L’économie repose avant tout sur la confiance. Ce n’est pas avec ce type de mesures impromptues et sans explication autre que sanitaire que le pouvoir central retrouvera le crédit que les citoyens sont en droit d’attendre… D’autant que la région de Marseille est celle d’un certain professeur Raoult !

Le temps des galéjades est derrière nous ! Place au sérieux, à la responsabilité et aux échanges entre professionnels avertis. La France doit redevenir une société apaisée. On n’en prend guère le chemin.

Robert Lafont

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

14 − 1 =