highway toll gate in the south of France

Tribune. Vous savez ceux qui disent des «conneries» à longueur de journée, et le pire, nous les croyons ! Une dernière… j’avais écrit ici-même, qu’il est incroyable que dans ce pays, les autoroutes ne soient pas éclairées. Question qui avait été posée par le Directeur de la publication et néanmoins ami [encore un] à un ponte dans le domaine qui avait répondu : « C’ est fait exprès, nous avons constaté que le contraire (quand on les éclaire) provoquerait des accidents puisque les gens en profiteraient pour rouler plus vite». (Sic) Dans n’importe quel autre pays qui nous environne, les autoroutes sont éclairées, les gens roulent beaucoup plus vite que chez nous (dixit l’Allemagne) et il y a beaucoup moins d’accidents.

Chercher l’erreur… French Touch ? Ferait-on « cadeau » du permis chez nous ? Ou les voitures seraient-elles moins sûres ? That is the question… Bref ! Encore une « connerie », mais revenons à la dernière, le pompon, même s’ils « s’améliorent» de jour en jour… France-Info, jeudi 4 novembre à 8h du matin, faisait état d’un sondage : il faut – disent-ils, entre autres, a n d’avoir moins d’accidents sur les routes en hiver, bien entretenir les feux des véhicules puisqu’on constate que c’est à l’origine de la plupart des accidents. (Sic)

De la haute, de la très haute «connerie»

Éclairez les autoroutes ou alors descendez la vitesse à 30 km/h et faites une voie pour les vélos avec moteur, n’est-ce pas Madame Hidalgo ? Pardon ? Madame 4 % (4 % avant que Monsieur Hollande s’entretienne avec elle, depuis peut-être 9%), ainsi il y aura moins d’accidents. À ce sujet, la seule altercation que j’ai eu à Paris en voiture a été le fait d’un cycliste qui m’est rentré dedans et a rayé cette dernière, et comme aucune obligation d’assurance n’existe pour ces mini Poulidor du dimanche, la rayure a été pour ma poire.

Entre autres croyance du tout permis, ils ne s’arrêtent jamais à un feu rouge ou à un stop, pourquoi faire ? C’est toujours la faute de la voiture, jamais à ces c…. qui croient, qu’à vélo, ils sont protégés grâce à Madame 4 % (j’y tiens). Hélas, quand l’accident surgit, c’est la mort certaine et il y en a quelques-unes tous les ans mais comme d’hab, on cache les faits (n’est-ce pas les médias ?). Je ne vous dirais pas « c’ est pas Versailles ici », je vous dirais « c’est pas Amsterdam ici ».

Comment faut-il le dire ? en Corse ? en Espagnol ? en Italien. BASTA YA… BASTA COSI…

Bien, après m’être lâché sur l’ Andalousie, venons-en à écologie (ce qui revient au même puisque ce sont les seuls qui dans un concours pourraient la battre). Avez-vous entendu parler de Prométhéen ? Je vous laisse chercher, il est l’auteur de cette phrase : «Quelqu’un qui investit en bourse dans une industrie nucléaire fait beaucoup plus pour le climat que le bobo qui consomme bio… » Et à la question comment promettre l’oisiveté tout en préconisant de sortir de la société industrielle, comme le font de nombreux penseurs (grands s.v.p.) écologistes ? Préjugé qui voudrait que, avant l’émergence des sociétés modernes, nous n’eussions pas eu besoin de travailler du tout pour subvenir à nos besoins, et donc, qu’il suffirait de démanteler la société moderne pour revenir à cet âge d’or.

Mais c’est grâce au machinisme, aux gains de productivité, à la technique et au commerce international que l’humanité parvient à être toujours plus productive et ainsi à diminuer la quantité d’efforts nécessaires pour satisfaire ses besoin (la preuve, les 35h). Il est complétement contradictoire de dire que la décroissance, la n de la société industrielle, est l’avènement d’une société du temps libéré. Cette société du temps libéré (dixit toujours Promethéen), c’est l’industrie, c’est la machine qui permet de la faire advenir.

Même Marx, Cabet ou Lafargue ont toujours fantasmé sur l’idée que, à terme, le développement de la société industrielle et technicienne aboutirait à une société du loisir où les êtres humains seraient de moins en moins forcés de travailler… Les écolos lisent-ils ?

Enfin, je ne pouvais pas ne pas en parler : Zemmour. Même si je n’en pense pas grand-chose à ce stade de ce Monsieur, sinon qu’il est très courageux. Je constate simplement que, si Macron, sorti du presque « néant », a été élu Président d’une République qui n’aspire plus à rien, après Hollande (le pays du fromage pour la fondue), « n’ importe qui » peut faire de même. Ce n’est pas très nouveau me direz-vous, à l’époque Mitterrandienne, Noah (vous savez celui qui a gagné une fois Roland-Garros) se voyait ministre des Sports tellement ça « volait » bas.

La justice (des hommes et des femmes) et particulièrement concernant le blanchiment, d’argent cela va de soi

Dans un pays N°1 du luxe, il est tout de même invraisemblable que l’on puisse avoir ce rapport à l’argent. C’est un de nos paradoxes avec les politiques, pays des droits qui vote au centre. Alors qu’on vient, pour quelques milliers d’euros en espèces, lors de leur remise à la banque, on trouve sur vous lors d’un contrôle ou au passage d’une frontière maximum 10 000 euros par personne, sans autorisation. Nos amis saoudiens, eux, passent allègrement 500 000 euros en espèces et font faire régulariser a posteriori l’autorisation. Les douaniers n’ont qu’à bien se tenir, ils le savent, c’est souvent le cas quand ils sont fréquentés avec les ressortissants du pays du Golfe et où était le Procureur de la République ?

Lui toujours prompt à… Là, plus personne, surtout que les espèces étaient pour un « éminent membre de la famille royale » qui se reposait à Nice. Cette affaire remonte au 16 juin 2021 (Le Monde du vendredi 25 p.14). Le tout sans avocat, n’en déplaise au Diable et à Maître Francis Dominguez, la boucle est bouclée. Joyeux Noël et bonne Année 2022, et n’oubliez pas tous les 6 mois un rappel du vaccin sinon vous serez des pestiférés ; n’est-ce pas Monsieur Macron ?

Maître Francis Dominguez, avocat à la Cour d’Appel de Paris

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

3 × trois =