L’IHU de Marseille facture-t-il des prestations indues aux patients atteints du Covid-19 ? C’est ce que laisseraient entendre plusieurs patients traités à l’hydroxychloroquine.


Dans son édition du 10 mars, le quotidien Libération publie une enquête révélant que plusieurs malades du Covid-19 traités à l’hydroxychloroquine au sein de l’Institut Méditerranée infection (IHU) de Marseille dirigé par Didier Raoult ont reçu des factures astronomiques pour leur passage :  1 264 euros pour chacune de leur visite. Certains se sont rendus trois fois dans l’établissement pour une note avoisinant donc les 3 800 euros au total.

Le Professeur Raoult dénonce sur Twitter une « fake news » et renvoie la balle vers son autorité administrative de tutelle, l’AP-HM (Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille) : « L’IHU n’émet aucune facture pour les actes médicaux réalisés en ses murs. L’IHU n’a aucun intéressement financier aux activités de soin, entièrement gérées sur le plan administratif et budgétaire par l’AP-HM »

Du côté de AP-HM, on affirme se contenter d’appliquer « les textes officiels ». Néanmoins, le malaise est palpable et l’on reconnait que des demandes de remise gracieuse sont actuellement étudiées pour les patients ne possédant pas de mutuelle.

En réalité, les prix exigés correspondant bien aux règlementations en vigueur pour des hospitalisations de jour (HDJ) qui prévoient que les patients disposent d’un lit et d’une collation. Là où le bât blesse, c’est que les personnes interrogées par Libération affirment ne pas avoir bénéficié d’une chambre et avoir été obligées de patienter dans les couloirs de l’hôpital entre chaque examen…

L’IHU de Marseille facture-t-il des prestations indues aux patients atteints du Covid-19 ? Ces accusations tombent au plus mauvais moment pour Didier Raoult déjà sous le coup de plusieurs procédures disciplinaires émanant de l’Ordre des Médecins.

3 Commentaires

  1. Il y a des moments où l’abstinence à l’écriture ou à la prise de parole doit devenir une question de salubrité publique, l’IHU de Marseille est un hôpital public, le Professeur Raoult ainsi que ceux qui y travaillent sont des fonctionnaires. ls soignent des malades et posent des actes médicaux répondant à la même nomenclature que tous les autres hôpitaux de France.Allez donc enquêter sur le Remdesivir ainsi que sur le Coviplasm de Karine Lacombe, c’est silence radio?

  2. L’IHU ne facture pas, il compte des actes. Ce sont le Hôpitaux de Marseille qui codifient et facturent à la Sécurité sociale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

dix-neuf − deux =