Faire de sa spécialité un métier, voire une startup à vocation internationale, c’est tout le défi réussi de Thionville en Moselle par cet ancien cadre chargé de formation d’Arcelor-Mittal, Hassad Mouheb, 38 ans, qui, en 2017, a flairé le bon filon de la formation à distance sur des métiers à forte demande.

« Le confinement a poussé de nombreuses personnes à se former ou à se reconvertir sur des métiers d’avenir », explique-t-il, enthousiaste. Quatre ans après, son jeune groupe d’enseignement Wedge Consulting vise les 7 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021 et regroupe déjà 10 centres formations sur le territoire (Paris, Nantes, Lyon, Aix-en-Provence…) avec une vingtaine d’enseignants.

Spécialisée sur les métiers de la finance et de l’assurance avec Wedge Business School et aussi sur les métiers de l’efficacité énergétique avec Wedge Institute, le groupe lorrain a formé en 2020 plus de 400 stagiaires en France, 120 au Luxembourg, 60 à Casablanca et 80 dans les Émirats arabes Unis. Un premier succès qu’il compte développer via l’octroi de licences à des établissements spécialisés tant dans l’Hexagone qu’hors frontières, comme il vient de le faire avec l’ouverture prochaine d’un centre à Zurich en Suisse dès octobre 2021.

Une ambition assumée par Hassad Mouheb qui, dès juillet 2020, déclarait déjà au magazine Entreprendre : « Quand tu viens d’en bas et que tu tombes de haut, tu sauras toujours t’en remettre ! » Une phrase qui résume bien sa philosophie d’entrepreneur qui ose !

Plus globalement, l’essaimage et le lancement de nouvelles activités par des cadres ou des collants expérimentés reste une piste sous-exploitée. La réussite d’Hassad Mouheb atteste qu’on est toujours plus fort quand on entreprend dans un secteur que l’on connaît et où à déjà travaillé. Chefs d’entreprises avant de fermer ou de renoncer à des activités, demandez-vous s’il n’y a pas un cadre ou un collaborateur qui est prêt à participer à l’aventure avec ou sans vous. Le redéploiement de l’économie de notre pays est aussi à ce prix.

Robert Lafont 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

onze − dix =