La célèbre enseigne de pâtisserie va-t-elle passer dans le giron du groupe Fouquet’s Barrière avant l’été ? La rumeur commence à agiter les rédactions et états majors des banques d’affaires.

L’actuel président David Holder, 52 ans, fils du fondateur Francis Holder, 80 ans, ne s’en cache qu’à peine, déclarant ces derniers jours que le célèbre pâtissier des Champs-Élysées — salon de thé qui, à lui seul, représente plus d’un tiers des ventes de la marque sur le marché français — préférerait « s’allier avec un groupe spécialiste des métiers du luxe et de l’hôtellerie ».

Une description qui colle assez bien au profil du groupe hôtelier dirigé par Dominique Desseigne (détenu à 60 % par la famille Desseigne-Barrière et à 40 % par Fimalac de Marc Ladreit de Lacharriere), mais aussi à celui du géant hôtelier All (AccorHotels présidé par Sébastien Bazin).

Au-delà de ces scénarios encore hypothétiques, la maison qui, avec Pierre Hermé, a fait le plus pour imposer les fameux macarons à la française, devenue iconiques dans le monde de la pâtisserie, est bien en recherche d’un nouveau partenaire. Ayant perdu plus de 10 millions d’euros durant l’exercice précédent, ayant beaucoup souffert des manifestations des Gilets jaunes ou du confinement, la vénérable maison (103 points de vente dans le monde dont 22 en France, 1760 salariés, 120 millions d’euros de chiffre d’affaires) a été reprise en 1993 par Francis Holder, émérite fondateur des boulangeries Paul, entrepreneur passionné, originaire des Hauts-de-France.

Ce dernier a fait de la vénérable maison une des enseignes les plus renommées de la pâtisserie à la française. Fondée en 1862, le prestige de Ladurée a de quoi susciter aussi bien des convoitises de la part de géants de la restauration ou de l’hôtellerie qui pourraient être désireux de parfaire encore l’implantation à l’international du roi du macaron.

L’entrepreneur breton, l’insatiable Louis Le Duff, serait même assez tenté de s’intéresser au dossier. La marque pourrait s’avérer être un formidable accélérateur pour commercialiser dans le monde certaines de ses spécialités boulangères. Le groupe Sodexo, voire Bertrand, pourrait également se laisser tenter, même s’ils sont actuellement confrontés à de nombreux problèmes avec le télétravail et la fermeture des restaurants.

Dans les années 90, je ne souviens avoir rencontré Francis Holder dans le salon de thé historique de la rue Royale à Paris. Je m’attendais à rencontrer un homme d’affaires pressé et opportuniste, je me retrouvais face un homme ouvert, détendu et épris de culture, un vrai passionné d’antiquités. Je me souviens de sa phrase : « Robert, tu devrais t’intéresser à la Gazette Drouot ». Le célèbre hebdomadaire des ventes aux enchères recherchait un repreneur.

Une cession de Ladurée permettrait au mythique boulanger Francis Holder de réaliser son rêve ultime : celui de pouvoir créer le premier musée du pain et des métiers de la boulangerie dans un hôtel particulier à Paris intramuros. Un magnifique projet auquel il songe depuis de nombreuses années.

Robert Lafont

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

quatre × cinq =