Christine Lagarde

La France a-t-elle perdu sa souveraineté de au profit de la BCE ?

Cela n’a frappé personne. Ce n’est pourtant pas neutre. Et on devrait se souvenir comment l’Europe et ses institutions ont salué à bras ouverts la victoire de Mario Draghi comme chef de gouvernement en février 2021 en Italie, arrosant littéralement la péninsule de milliards d’euros : 209 milliards d’aides au bas mot contre à peine 40 chez nous. Cela ne s’appelle pas acheter des voix encore que car même le dirigeant nationaliste  Matteo Salvini y est allé de sa repentance et de ses encouragements, apportant dans la foulée et à la surprise générale un soutien « sans veto ni conditions « (sic). L’Europe n’est jamais aussi populaire que lorsqu’elle distribue à tout va. Cela promet pour l’avenir.


Côté français, ne nous berçons pas d’illusion. La perte de la maîtrise de nos finances publiques par nos gouvernements successifs amorcée depuis les années Giscard et Mitterrand, et amplifiée depuis sous Hollande et Macron, fait qu’aujourd’hui nous sommes conduits à tendre la sébile à Bruxelles. Rendez-vous compte, rien qu’en 2020, la Banque Centrale Européenne, BCE, aura acheté pas moins de 186 milliards d’euros de titres de la dette française. Bercy lui doit une fière chandelle, un montant qui représente  l’équivalent de 88% de notre déficit public annuel, 212 milliards d’euros.

Christine Lagarde, la présidente de la BCE tient donc directement dans ses mains ainsi qu’avec l’accord collégial du conseil des gouverneurs le volume possible de rachat de titres publics. Pour la France, ceux-ci sont actuellement garantis jusqu’à mars 2022, soit quelques mois avant l’échéance présidentielle… Cela va être chaud. Il est probable que la dépendance financière dans laquelle nous nous sommes placés depuis des décennies influe aussi directement sur notre capacité à pouvoir choisir un nouveau président. Charles de Gaulle qui voulait donner le pouvoir au peuple doit encore se retourner dans sa tombe !

Robert Lafont

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

5 × trois =