Geoffrey Bruyère, cofondateur de Bonne Gueule

Alors que certains secteurs sinistrés sont à l’arrêt, ne nous y trompons pas, il y en a d’autres activités qui, par ces temps troublés, connaissent des développements et des croissances phénoménaux. Certains investisseurs savent que c’est dans ces périodes de crise et de mutation, comme nous la connaissons actuellement, que naissent et se produisent les plus spectaculaires réussites.
Alors, comme vous devez rester encore sceptiques, prenons des exemples très concrets. Napoléon disait qu’un bon dessin vaut mieux qu’un long discours.

Au magazine Entreprendre, nous savons que rien ne vaut des faits, des exemples, ou des succes-story pour illustrer ce que nous avançons. C’est ce que nous nous essayons de faire depuis 1984, depuis ce jour où avec une petite équipe motivée, Éric Roquebert fait toujours partie de l’équipe, nous avons décidé de créer ce magazine sans équivalent, véritable pionnier de la presse entrepreneur dans notre pays et qui donne envie à toute une génération de devenir entrepreneurs. En 37 ans, nous avons parlé et avons présenté pas moins de 30000 histoires d’entrepreneurs. Nous en sommes fiers tant ces hommes et ces femmes méritent d’être médiatisés. Ils sont le sel de notre économie !

Aujourd’hui, alors que nous ne sommes pas encore sortis de cette épidémie même si les perspectives du vaccin balisent en vert la sortie prochaine de crise, il n’est pas inutile de rappeler que de nombreux entrepreneurs continuent de parfaitement tirer profit de la situation. Et c’est tant mieux, il n’y a aucune honte à avoir. Ces entreprises ne font que d’avantage et mieux répondre aux besoins changeants des clients.

Alors vous voulez des exemples ? En voilà, ils sont tirés en partie du palmarès des champions de la croissance 2021 de notre excellent confrère Les Échos, qui reste sans conteste le meilleur quotidien français toutes catégories !

Prenez l’activité de digitalisation des entreprises et des points de vente : à Lyon, Depidoo passe en un an à 16 salariés avec 1,6 million d’euros de chiffre d’affaires. à Paris, la start-up Gpasplus dépasse les 6 millions, quand, à Neuilly-sur-Seine (92), Les Causantes passent à 2,5 millions. Pas mal pour des boites qui n’existaient pas un an auparavant.

Autre secteur porteur, celui de l’emploi et des plateformes d’intérim numériques : on peut citer Gojob à Aix-en-Provence (13) déjà 23 millions d’euros de CA, ou la place de marché de consultants IT, Le Hibou à Boulogne-Billancourt (92) fondé par le talentueux Christophe de Becdelievre (déjà 8 millions de ventes) ou de STA portage (H2S) à Maisons -Alfort (94) avec 29 millions de CA dans le portage salarial IT. Nous aurions pu mentionner dans le travail temporaire le groupe Satis TT à Sainte-Croix-en -Plaine (68) qui dépasse les 33 millions avec un taux de croissance annuel de 87 %.

Le secteur de l’énergie recèle de réussites spectaculaires. À Lagrave (81), Amarenco réalise 40 millions d’euros dans l’énergie photovoltaïque. Lorsqu’Equinov, a Issy-les-Moulineaux (92) se positionne astucieusement comme le spécialiste de la transition énergétique des entreprises : déjà 45 millions d’euros de CA en 2020, plus 62 % de croissance !
Qui dit mieux ? Peut être Remove sis à Croissy-Beaubourg (77),qui a fait de la dépollution des chantiers sa spécialité : déjà 6,5 millions de CA et 80 % de taux de croissance.

N’oublions pas les secteurs traditionnels. La marque de mode masculine en ligne Bonne Gueule frôle les 9 millions d’euros de CA et une expansion de 57% en un an ! À Rungis (91), Paris Herbes enregistre une croissance record de 87 % avec ses packagings d’herbes aromatiques ( plus de 10 millions d’euros de CA). Citons les fast-food bio parisiens Bioburger, avec une croissance de 48% pour atteindre 5,3 millions de ventes malgré le confinement., ou dans le même secteur, la jeune pousse parisienne Yogurt Factory qui fait déjà 5,3 millions avec sa nouvelle enseigne de yaourt glacé à garnir.
Tout cela devrait donner l’eau à la bouche. Vous voulez entreprendre ? Continuez à croire à votre rêve, testez-le et arrêtez de suivre tout ce que vous entendez partout dans les médias, qui répètent à l’envie que tout a déjà été inventé. C’est à la fois faux et déprimant ! Double peine, vous avez un anti-corps : vous abonner à Entreprendre !

Robert Lafont

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

neuf − huit =