Accueil > Entrepreneurs : voulez-vous vous faire incuber ?

Entrepreneurs : voulez-vous vous faire incuber ?

Entreprendre.fr

Structures privées ou publiques, les pépinières d'entreprises et autres incubateurs se multiplient en France pour accompagner les entrepreneurs.

Le nombre de structures  permettant aujourd’hui  aux entrepreneurs d’être  accueillis et guidés dans  la création de leur entreprise  ne cesse d’augmenter.

Si les  pépinières accueillent les entreprises  déjà existantes, en leur offrant, pour  une durée limitée, un environnement  favorable à leur développement, les incubateurs, eux, interviennent en  amont, en phase d’amorçage et souvent  avant même que la société n’ait  une existence légale.

 

à lire aussi

 

Ils permettent  aux entrepreneurs de tester leur activité  en grandeur réelle, de se confronter  au marché et de valider (ou non)  leur modèle économique. Un incubateur  peut proposer un ensemble  de services allant de l’hébergement  aux conseils juridiques et financiers,  de l’analyse du business plan à la  recherche de financements, point crucial  du lancement d’une start-up. 

 

Incubateurs publics ou privés   

On distingue principalement deux  types de structures. Les premières  sont à but non lucratif, liées à des  organismes publics ou para-publics.  C’est le cas des incubateurs d’entreprises  innovantes nés d’un appel à  projets lancé par Claude Allègre, ministre de la Recherche, en mars  1999, mais aussi de ceux créés par  des établissements d’enseignement  supérieur (écoles de commerce ou  d’ingénieurs, universités...).

 

Certains incubateurs s'adressent à des publics très ciblés

Des  incubateurs ont également été créés  par des agences de développement  économique ou des pôles de compétitivité.  Certains s’adressent à des  publics spécifiques, par exemple les  femmes créatrices d’entreprises ou  à des secteurs d’activité comme les  sciences de l’ingénieur. Les incubateurs  privés, eux, sont animés avec une volonté de rentabilité. Ils  prennent en général un pourcentage  du capital de la société accompagnée,  de manière à réaliser une plus-value  lors de la cession de l’entreprise à un  acquéreur, ou lors de son éventuelle  introduction en Bourse. 

 

Incubateurs : un véritable coaching   

«Les incubateurs sont là pour aider  et accompagner, ils ne se substituent  pas au créateur, mais lui servent plutôt  de coachs. Il faut souvent aiguiller,  réajuster et, parfois, réadapter le  projet, dont le but est d’amener la  start-up vers un marché... Or, dans un  certain nombre de cas, le marché n’est  finalement pas là. L’incubateur doit  alors mettre le créateur devant ses responsabilités  afin qu’il décide lui-même  d’arrêter le projet qui ne pourra pas se  transformer en réussite entrepreneuriale   », explique Jacques Arlotto, directeur  de l’incubateur d’Audencia Nantes. 

 

En revanche, l’expérience montre que  si l’entreprise bénéficie d’un accompagnement  de qualité, elle optimise  ses chances de réussite de manière très  importante.    

En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
ABONNEZ-VOUS
Abonnement
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :