Accueil > Nautisme : le groupe Beneteau a le vent en poupe

Nautisme : le groupe Beneteau a le vent en poupe

Isabelle Jouanneau

Treize marques dont trois leaders mondiaux (Beneteau, Jeanneau et Lagoon), Le groupe Beneteau fondé en 1884 reste un fleuron du nautisme. L’objectif poursuivi par Hervé Gastinel, président du Directoire, est clair : être leader sur les différents segments de marché.

Quels sont les enjeux associés à l’innovation et à l’avance technologique dans le secteur du nautisme ?

 

Nous abordons l’innovation dans le nautisme de manière large, de la conception à la déconstruction du bateau, en passant par la qualité de l’expérience à bord et la qualité de nos process industriels qui sont également innovants.

 

Si le Groupe possède une forte capacité d’innovation en interne, les fournisseurs, les architectes navals, les laboratoires jouent également un rôle important. Les Tech Days que nous organisons tous les 2 mois permettent de générer de nouvelles idées et de co-développer les solutions de demain.

 

La stratégie d’innovation du Groupe s’appuie sur 6 axes d’innovation. Quatre axes concernent le bateau. Il s’agit du bateau connecté, des propulsions alternatives au moteur thermique, des foils et de la voile aile. Nous avons lancé cette saison SHIP CONTROL, la solution la plus complète proposée par un constructeur sur le marché. Elle interconnecte tous les systèmes présents à bord du bateau (navigation, sécurité, confort) et l’usager la pilote depuis l’écran unique du cockpit, depuis sa tablette ou son téléphone. Et concernant les foils, vous avez certainement entendu parlé du Figaro Beneteau 3 qui est le premier monotype de course de série équipé de foils. Il arrivera sur le circuit du Championnat de France de course au large en 2019 et nous souhaitons le proposer aux Jeux Olympiques.

 

Le 5ème axe d’innovation concerne les matériaux et les procédés de fabrication. Trois pôles métiers sont stratégiques pour notre compétitivité industrielle : les matériaux composites, le bois et les systèmes. La recyclabilité du bateau constitue le 6ème axe stratégique, cela s’inscrit dans cette approche globale du cycle de vie.

 


Comment assoir votre position concurrentielle ?

 

A mon arrivée en 2015, j’ai trouvé un Groupe qui fonctionnait encore beaucoup en silos. Dans un environnement économique et sociétal à la fois changeant et exigeant, j’ai souhaité engager les collaborateurs et aussi les partenaires dans la recherche d’une croissance durable et rentable. Cela passe par la collaboration, le renforcement des synergies à tous les niveaux et le management participatif.

 

Le plan stratégique Transform to Perform que j’ai mis en place s’articule autour de 3 axes principaux  : l’innovation, l’internationalisation et l’excellence opérationnelle. Le développement international est déterminant pour réussir dans le secteur nautique.

 

Nos marques sont présentes dans le monde entier au travers de plus de 1000 points de vente et des réseaux de distribution bien établis qui nous représentent localement. Le Groupe est implanté dans 5 pays et opère 27 sites de production en France, Pologne, Italie et aux Etats-Unis. Nous avons également un bureau à Hong Kong pour la vaste région Asie et Pacifique.

 

Aujourd’hui le Groupe réalise près de la moitié de son chiffre d’affaires en Europe et un tiers en Amérique du Nord. Aux Etats-Unis, les marques Beneteau et Jeanneau sont leaders sur le marché de la voile, tandis que Lagoon est leader sur le marché du catamaran. Prestige est très bien implanté sur le segment des vedettes à moteur. En 2014, nous avons fait l’acquisition de 4 marques historiques américaines – Four Winns, Glastron, Wellcraft et Scarab – que nous avons intégralement renouvelé et qui gagnent des parts de marché sur le marché des bateaux moteur de moins de 30 pieds.

 

 

Quel est le projet porté par le Groupe Beneteau ?


Notre objectif est d'être leader sur les différents segments de marché en étant capable de répondre à tous les besoins de nos clients, que ce soit sur les petits bateaux hors-bord, les moyens et gros bateaux in-board avec une propulsion embarquée ou sur du bateau à voile monocoque ou multicoques.

 

 

Où se situe le groupe au niveau mondial ?


Sur l'ensemble des marchés qui vont de 5 à 30 mètres, le groupe est aujourd'hui le seul au monde à disposer de cette amplitude d'offre et à avoir cette capacité à servir tous les besoins de ses clients. C'est grâce à cette philosophie que le Groupe Beneteau est devenu leader mondial.

 

 

Quels sont les leviers afin de séduire de nouveaux pratiquants et s’adapter à l’évolution des pratiques ?

 

Je pense qu’il est essentiel de mieux connaître et mieux comprendre les usages que nos clients font et voudraient faire de leurs bateaux. Les rythmes de vie ont beaucoup changé depuis l’essor populaire de la plaisance il y a 30-40 ans, depuis la révolution .com,  le numérique a renversé bien des business models et il est impératif de s’adapter pour anticiper et proposer de nouvelles manières de naviguer.

 

En 2017, la marque Beneteau a appuyé l’initiative d’un groupe pionnier de concessionnaires de lancer le Beneteau Boat Club. En moins d’un an, ce boat club regroupe déjà 30 bases en France, en Espagne et au Portugal. De nouvelles bases sont en cours d’ouverture en Italie et en Croatie. C’est une centaine de hors-bords Flyer qui répondent aux besoins d’une navigation à la journée, rapide et sûre, en Atlantique et en Méditerranée.

 

Cette année, Jeanneau a conclu un accord d’alliance avec Freedom Boat Club, premier boat club d’Amérique du Nord avec plus de 150 franchises là-bas, et qui souhaite s’implanter en Europe. Jeanneau va développer des franchises Freedom Boat Club au sein de son réseau européen de concessionnaires et se donne pour objectif d’ouvrir 25 bases d’ici l’été 2018.

 


Comment le Groupe Beneteau participe au rayonnement de l’offre nautique française et à son image de marque ?

 

Je pense que l’audace, la passion et l’esprit de conquête dont fait preuve le Groupe Beneteau contribue au rayonnement français. La force de nos marques et leur réussite commerciale incarnent aussi le savoir-faire nautique des constructeurs français..

 

Et puis la France est une terre de grands marins dont je pourrais pas citer tous les noms ici. Je pense notamment aux champions que sont Armel Le Cléach, François Gabart, Franck Cammas et aux légendes comme Florence Arthaud ou Michel Desjoyeaux. Au-delà de la performance sportive, les marins véhiculent des valeurs humaines très fortes qui rassemblent au-delà du monde sportif. Prenez Eric Bellion : il s’est engagé dans le Vendée Globe pour porter son appel à la différence et lui donner la visibilité nécessaire. Drôle, émouvant, positif, Eurosport ne s’y est pas trompé et l’a élu son skipper préféré.

 

 

Quels ont été les moments forts de 2017 ?

 

Première année de déploiement de Transform to Perform, 2017 a été une année-étape sur plusieurs sujets majeurs : le renforcement des équipes sur l’ensemble des sites, l’amélioration de la performance opérationnelle que je considère un indicateur de succès collectif des équipes et les bons résultats qui nous motivent et nous encouragent à continuer notre transformation.

 


Quels seront les axes stratégiques de développement sur les années à venir ?

 

Les 5 axes de Transform to Perform à horizon 2020 sont la poursuite de l’internationalisation, l’intensification du développement de l’offre produits et services, le développement des compétences et des talents – cette année nous recrutons 500 CDI en France et une centaine à l’international – , le renforcement des synergies entre R&D et développement produit, et l’amélioration de la performance industrielle pour viser l’excellence. 

 

 

 

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :