Accueil > Levées de fonds : en 2015, les business angels misent sur le financement participatif

Levées de fonds : en 2015, les business angels misent sur le financement participatif

Entreprendre.fr

De plus en plus de business angels se tournent vers les plate-formes de financement participatif pour dénicher des projets de qualité. Explication de cette tendance récente avec Nicolas Lesur, ‎fondateur d’Unilend et président de Financement Participatif France.

Quelle est la tendance des levées de fonds ?

Nicolas Lesur : Le premier point, c’est incontestablement une montée en puissance des montants levés sur les plates-formes de financement participatif en equity (prise de participation). Plusieurs raisons peuvent l’expliquer : les projets sont d’un plus haut niveau de maturité, la communauté des investisseurs compte aujourd’hui plusieurs dizaines de milliers de membres et les gros investisseurs sont de plus en plus nombreux.

 

à lire aussi


 

Le financement participatif prend-il le relais de l’investissement par les business angels ?

Nicolas Lesur : En 2014, l’ensemble des plates-formes de crowdfunding a levé 25 M€, contre 40 M€ investis par les business angels. Mais ce chiffre a doublé en 1 an, alors que l’investissement des business angels stagne. De plus en plus de business angels, réticents au début, utilisent aujourd’hui les plates-formes de financement participatif, parce qu’ils y trouvent de meilleurs projets, qualifiés par le vote des internautes. On assiste en fait à une véritable translation générationnelle, avec une moyenne d’âge des investisseurs en crowdfunding de 45 ans.

 

Comment expliquez-vous le succès de ce nouveau mode de financement ?

Nicolas Lesur : Le financement participatif est adapté à l’époque. Par ailleurs, c’est aujourd’hui un écosystème complet, avec la pré-vente sur les plates-formes “dons contre argent” qui permet de valider son concept, le crowdfunding equity pour l’amorçage et les prêts, via le crowdlending, pour le financement des projets de développement et d’équipement des entreprises à maturité. Enfin, le système est beaucoup plus transparent que les circuits classiques, ce qui est aussi une exigence actuelle, notamment des autorités de régulation.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
ABONNEZ-VOUS
Abonnement
25/03/2017
Relation client : Direct Energie joue la carte Chatbot https://t.co/Km04OB9PUx https://t.co/PwzKNhkReU
25/03/2017
Brimoncourt, le champagne des temps modernes https://t.co/sHmhhjksTw https://t.co/7ueiuMBhoH
25/03/2017
Enfant précoce : avantage ou handicap ? https://t.co/FYZ8v6rU3O https://t.co/yAfOT67PDY
25/03/2017
Franchise : We-Van, le goût de l'aventure https://t.co/VQGvfvaPFn
25/03/2017
CEACD accompagne les PME alsaciennes https://t.co/wuMPtA7B4Y
25/03/2017
Inbound marketing : laissez les clients venir à vous https://t.co/Jns7qHtGbF https://t.co/rt9oHSGPar
25/03/2017
Innovation : 5000 étudiants ont participé au Valeo Innovation Challenge https://t.co/wEOjYBTJ7u
25/03/2017
L'accélérateur lyonnais BigBooster se déploie en Chine https://t.co/tb9J1FzRU3
25/03/2017
Intelligence artificielle : les pépites de demain https://t.co/IoWr8Bvhuw https://t.co/ZIMsq0ZsVy
25/03/2017
Intelligence artificielle : les pépites de demain https://t.co/IoWr8Bvhuw https://t.co/AEEJ6erGXj
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :