Accueil > Les Dîners Décideurs by Entreprendre / Octobre 2017

Les Dîners Décideurs by Entreprendre / Octobre 2017

Entreprendre.fr

Chaque deuxième lundi du mois, « Chez Françoise », nous organisons un dîner-débat avec un ou des leaders d’opinion. En ce lundi 9 octobre 2017, nous avons reçu Natanaël Wright, Président fondateur de Wall Street English (ex Wall Street Institute).

On ne devient pas le premier réseau de formation à la langue anglaise pour adultes par hasard !

Et pourtant les bonnes fées de l’entreprenariat ne s’étaient pas posées directement sur le berceau de ce jeune HEC qui a commencé sa carrière « chez les autres » (Strategic Planning Associates puis la banque Indosuez avec un « moment africain » riche d’expériences formatrices !)

 

Toutefois, la fibre familiale ne pouvait longtemps le tenir éloigné du grand bain.

C’est son père qui l’y plongera après avoir, en 1983, acheté (pour 3 francs !) l’intégralité des droits de Wall Street Institute pour les pays francophones aux italiens fondateurs de la marque. Mais l’euphorie fut de courte durée. L’affaire ne démarre pas comme prévu et il faudra attendre dix ans pour que son père lui donne, en 1993, les clés du camion !

Deux premières écoles sont alors créées, puis, en 1995 Natanaël redéveloppe l’entreprise passant rapidement à 25, puis 35 et 70 centres.

 

Une anecdote révélatrice de l’esprit de négociation de Natanaël

En 1996, alors que WSI réalise environ 700 000 francs de chiffre d’affaires, il rencontre les dirigeants de Métrobus (régie publicitaires des affiches visibles dans les stations de métro) dont les budgets classiques d’accès sont d’environ 2 à 3 millions et, avec ses affiches sous le bras, leur propose le deal suivant : dès qu’un emplacement est libre, il proposera une de ses publicités et ce à un tarif… négligeable, mais au moins il n’y aura pas de vide ! Métrobus accepte et c’est la notoriété immédiate. Elémentaire non ?

Une vraie « success story » jusqu’en 2015…

 

De l’influence des décisions politiques sur la vie des entreprises

Il y aurait une encyclopédie en 20 volumes à écrire sur ce thème : les politiques prennent des décisions qui leur paraissent sûrement excellentes, mais ne mesurent en rien leurs conséquences sur les entreprises du secteur. On se souvient de notre ami Maxime Aiach que nous recevions le 12 septembre 2016 et dont le modèle économique d’Acadomia fut brutalement remis en cause par une décision de Madame Najat Vallaud Belcacem - heureusement disparue depuis des écrans ministériels - et au combat que dû mener Maxime pour sauver son entreprise et les centaines d’emplois qu’elle générait (700) et les 30 000 enseignants concernés (Cf. Entreprendre d’octobre 2016). 

 

Pour Natanaël, c’est le 1er janvier 2015, le « compte individuel de formation » remplace le « Droit individuel de Formation » (DIF) bouleversant la prise en charge des formations pour les salariés et générant potentiellement - comme le disaient à l’époque les collaborateurs « énarchiens » du ministre concerné et la Délégation générale à l'emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) - « une année blanche » !

 

Bien sûr : payer 800 personnes plus les charges de fonctionnement de l’entreprise et…les impôts avec aucune ressource en face pendant un an. « Elémentaire mon Cher Natanaël ! »

 

Quant à la position de Bercy sur les impôts, elle était encore plus limpide et définitive : « vous allez vous mettre en liquidation »…

Il en faudra plus pour déstabiliser Natanaël qui se met en « sauvegarde » et négocie une dette à 9 ans sous le regard complice du juge qui reconnaît que l’entreprise est une « victime de l’administration »…

A bon entendeur…

 

 

Aujourd’hui, Wall Street English, c’est 45 millions d’euros de chiffre d’affaires et 800 collaborateurs dont 2/3 en propre et 1/3en franchise.

En 2011 Natanaël Wright propose un nouveau contrat à ses franchisés rendant, après accord de sa part sur le repreneur, la cession de franchise plus aisée et mieux valorisée, apaisant ainsi les tensions qui avaient pu exister.

La négociation : toujours une passion au somment de son art pour cet entrepreneur viscéral qui, entre autre, participera, en 2009, à la création de « Parrainer la Croissance » avec Denis Jaquet et Gilles Picozzi en ayant pour objectif de faire de la France l’Eldorado des entrepreneurs européens, (il semble qu’il y ait eu un trou de quelques années avant que cet objectif redevienne d’actualité !)

 

Enfin, depuis mars 2014, il est membre de la Mission de Simplification Employer et Former. Cette mission de simplification administrative voulue par le Président de le République de l’époque, dans le cadre du "Choc de Simplification", placé sous l'égide du Secrétaire d'Etat à la Simplification de l'Etat a sûrement dû servir à quelque chose...

En effet, la relation Organismes de Formation / OPCA / Administration / Entreprises, notamment en vue de simplifier les procédures administratives générées par les lois successives sur la Formation Professionnelle coûte entre 1 et 1.5 milliard à la France chaque année pour un résultat très contestable ! Le dossier est, plus que jamais, à l’ordre du jour.

En conclusion, on citera Natanaël qui assume tranquillement so rôle de capitaine (jusqu’à la prochaine tempête d’où qu’elle vienne) « on est numéro 1, mais on reste vigilants ». Elémentaire mon Cher Natanaël !

 

Les Dîners Décideurs procurant souvent de belles surprises à leurs participants, nous avons eu le plaisir d’accueillir, grâce à notre fidèle amie Monique Miégemolle : Eunice Barber, ex championne du monde d’Heptathlon (1999) et de saut en longueur (2003). Un vrai privilège de rencontrer tant de volonté pour gagner. Un vrai esprit et une vision d’entrepreneur, en somme.

 

Hervé & Laurence Lassalas

Président et Vice-présidente de Pluriclub

 

Merci à David Marmier (marmier.david@wanadoo.fr) qui a pris les magnifiques photos de cette soirée, n’hésitez pas à le solliciter pour vos besoins professionnels ou personnels en matière de reportage.

 

Comment participer aux Dîners Décideurs avec Entreprendre organisés par Pluriclub ?

S’inscrire par mail sur herve.lassalas@gmail.com 

 

Prochains Dîners Décideurs* tous les deuxièmes lundis du mois de 20h à 22h30 :

 

13 novembre               : Thibault Lanxade, Vice-président du MEDEF

11 décembre               : Yann Queffelec, écrivain

 

2018

 

15 janvier : Babette de Rozière, Chef cuisinier, animatrice télévision, femme politique

12 février : Thomas Dessertine, Economiste, Directeur de l’Institut des Hautes Finances

12 mars : Thomas Saunier, Directeur Général de Malakoff Médéric

9 avril : Agnès Verdier-Molinié, Directeur de la Fondation IFRAP

14 mai : Jean-Claude Girot, Commissaire Général du Mondial de l’Automobile

11 juin : Franz-Olivier Giesbert, Journaliste et écrivain

9 juillet : en cours de finalisation

10 septembre : Christian de Boissieu, Président délégué du Conseil d’Analyse Economique

 

* programme prévisionnel susceptible d'évoluer

 

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :