Accueil > Applications mobiles : un marché en pleine effervescence

Applications mobiles : un marché en pleine effervescence

Isabelle Jouanneau

Fait inédit : il est désormais possible de chiffrer économiquement ce que représente le marché des applications mobiles en France. La société américaine App Annie a levé le voile avec une étude détaillée. Qu'en est-il des recettes des applications mobiles en France ?

Dans l'Hexagone, les applications ont généré un chiffre d'affaires de 460 millions d'euros en 2016, soit 540 millions de dollars (dépenses effectuées sur l’App Store ou sur Google Play mais excluant les revenus publicitaires et l’e-commerce). Les recettes engrangées au niveau mondial se chiffrent quant à elles à 35 milliards de dollars sur la même période.

 

En 2017, App Annie estime que les dépenses des Français atteindront  936 millions d’euros soit une progression vertigineuse de 42% en un an. 65% des applications sont téléchargées sur des smartphones Android mais les utilisateurs des smartphone Apple dépensent davantage dans leurs applications (55 %) que les autres.

 

Les applications les plus convoitées sont très majoritairement les réseaux sociaux : Facebook et ses déclinaisons Messenger et Whatsapp occupant triomphalement la première marche du podium.

 

Les sites de rencontres se taillent la part du lion

 

Les vidéos constituent sans surprise la source de revenus la plus juteuse. Très appréciés des Français, les sites de rencontres ont également la part belle. Indépendamment des jeux vidéo, 6 des 10 applications générant le CA le plus élevé sont des sites de rencontres : Adopte Un Mec, Tinder, Badoo, Lovoo, Meetic et Once caracolent en tête. Le modèle économique de ces appli de rencontres, basé sur système de forfait, leur assurant des revenus récurrents.

 

Les utilisateurs français d'appareils sous Android passent en moyenne une heure et demie chaque jour sur une appli. Si cette consommation quotidienne semble importante dans l’absolu (nous passerions donc autant de temps sur les applis qu’à manger), elle est cependant bien en deçà de l’utilisation journalière des Japonais (165 minutes), des Américains (134 minutes) ou encore des Allemands (107 minutes).

 

Comment expliquer cette consommation en demi-teinte comparée aux autres pays ? Elle semble résulter d’un manque de maturité du marché français sur certaines catégories d’applis telles que l'e-commerce, le streaming culturel, ou le secteur bancaire mais aussi de la faible performance de la France en termes de connectivité (la France occupe la 24ème place des pays européens en matière de couverture 4G).

 

Si la France semble accuser un certain retard, les indicateurs pour l’avenir sont résolument positifs et la tendance est à la hausse.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :