Accueil > Le marché florissant de l'e-commerce du vin

Le marché florissant de l'e-commerce du vin

Entreprendre.fr

La vente en ligne de vins ne cesse de progresser, séduisant de nouveaux consommateurs. Dynamisé par la recherche d’une offre à la fois plus qualitative et plus large, le secteur compte désormais plus de 350 e-commerçants.

Il faut dire que les chiffres du marché ont de quoi attirer les foules. Estimée à 730 M€ en 2013 contre 534 M€ en 2012, la vente de vin sur Internet en France a déjà dépassé 1 Md€ pour 2015 et devrait attendre 1,5 Md€ dès 2016, soit 10% des achats.

 

à lire aussi


Au niveau mondial, les ventes en ligne devraient dépasser 6 Mds$ (5,47 M€) en 2016, toujours tirées par la Chine où l’on trouve la plus forte proportion d’acheteurs de vins en ligne, plus de 30% des consommateurs achetant leur vin sur Internet. Les wines start-up l’ont bien compris !

Mondovino, fondée en 2005 par la maison Yvon Mau, l’un des négociants les plus influents de la place de Bordeaux (100 M€ de CA), propose des grands crus aux meilleurs prix. Avec plus de 1.000 références disponibles à l’unité en 72 heures, Mondovino offre l’une des plus belles sélections de grands crus bordelais, quelques grands domaines bourguignons ainsi qu’une sélection de champagnes.

 

Wineandco, mis en ligne en 1999, filiale à 50/50 du négociant bordelais Millésima et de la branche Moët Hennessy de LVMH, est devenu l’un des leaders de la vente de vins en ligne avec près de 700.000 bouteilles vendues auprès de 100.000 clients pour 10 M€ de CA.

 

Mabouteille.fr, start-up lancée en 2012, propose un service en ligne de personnalisation de bouteilles de vin et emballages. De grandes entreprises comme Dior, Winamax et les laboratoires Pierre Fabre, se sont laissées convaincre par le concept. «Nous vendons plus de 150 bouteilles par jour», témoigne le jeune cofondateur Édouard Bournac, 29 ans. Leader en France du secteur, la pépite réalise environ 1 M€ de CA.

 

Phileas Stravinarius, start-up bordelaise, a levé en 6 mois 600.000 € en investissement privé. Un financement qui lui permet de renforcer son activé de vente de vins en ligne tout en développant une application de sommellerie destinée aux restaurateurs : nommée Phileas Sommelier.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
ABONNEZ-VOUS
Abonnement
04/12/2016
Que valent vraiment les dirigeants des grandes entreprises françaises ? https://t.co/dSKnLg8JuW https://t.co/G5cMAfmGOU
04/12/2016
Viadeo est à un tournant https://t.co/AsRl4OP2p1 https://t.co/364RbuW1ib
04/12/2016
Hakim Benotmane régale la France avec FBH Food https://t.co/Z4fhcSp7LA https://t.co/dk4QWQ00sg
04/12/2016
Première pépite pour Shake Up https://t.co/xyJp3n5XJp https://t.co/qrDMRSncTg
04/12/2016
Les 6 erreurs les plus répandues des chefs d'entreprise https://t.co/OzvRQWJnKO https://t.co/Q8q6DehebK
04/12/2016
Entreprises : comment en finir avec la réunionite https://t.co/kdWHiCIKhE https://t.co/u6OTgIv08j
04/12/2016
Daher invente l'industrie du futur https://t.co/Hgzk0QUEYK https://t.co/tXUCwaLMRF
04/12/2016
La SNCF mise sur Allocab https://t.co/2F21aTfPrJ
04/12/2016
Entreprendre en restant salarié : devez-vous en parler à votre employeur ? https://t.co/SXJ3aFUvh4 https://t.co/X0LsjrEZvT
04/12/2016
Arts de la table : Solexia se renforce https://t.co/UQsOLsUfRf https://t.co/jicWbtcMHe
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :