Accueil > Laurent Magnin, un parcours aérien

Laurent Magnin, un parcours aérien

Entreprendre.fr

Face aux parcours classiques des dirigeants actuels de compagnies aériennes, celui de Laurent Magnin est complètement atypique.

Issu d'une « famille d'aérien », son père a réalisé un parcours extraordinaire. « Il est rentré aux Aéroports de Paris et a passé sa vie dans les compagnies charters (Air Paris et EAS), précise le Président de XL Airwaysle. Le charter étant la base de la contre-offre des grandes compagnies traditionnelles. » Il devient ensuite courtier aérien dans les années 70 pour représenter les compagnies charters européennes et vendre des vols à des sociétés et à des tours-operateurs français. Au milieu des années 70, il est devenu l'un des plus gros courtiers de France. « Il est l'un de ceux qui ont inventé le métier. »

 

De son côté, Laurent Magnin, réfractaire aux études, a interrompu ses études après la 3ème, au grand dam de ses parents. « J'ai eu un parcours scolaire calamiteux, explique l'entrepreneur. (...) J’ai d'abord voulu être conducteur de train, puis guitariste de rock. Travailler dans un cadre classique ne m'intéressait absolument pas. Assez malin, je me suis dit que mon père allait m’embaucher et me donner un salaire, je pourrai ainsi acheter mes disques et mes guitares. J'avais pour projet de me sauver dès que possible pour vivre mes passions. »

 

Courtier aérien

 

Durant son enfance, Laurent Magnin a la chance d'admirer les immense avions présents au salon du Bourget. « Pour cette génération, l'aérien était une énormité. ». « Mon père m'a fait rentrer dans ce métier en 75, il m'a positionné en stage chez Darta, une compagnie d'aviation d'affaires du Bourget, poursuit le président de XL Airways. Cette expérience m'a beaucoup marqué et je suis resté très lié à la famille de cette compagnie aérienne. »

 

Quelques mois après, il commence à travailler aux côtés de son père en tant que courtier aérien jusqu'au début des années 80 où ils se heurtent à un retournement économique très violent. Son père arrête le courtage et tous deux rentrent alors chez Corsair, une petite compagnie aérienne corse qui venait de se créer avec trois caravelles. Son père restera quelques mois avant de quitter définitivement l'aérien à l'âge de 50 ans et de partir dans les îles. « Ma mère venant de décéder et mon père étant parti loin, nous nous sommes retrouvés seuls avec mes frères à nous débrouiller. J’ai finalement passé 24 années de ma vie chez Corsair. »

 

Corsair, une aventure à part

 

Laurent Magnin rencontre ensuite Jacques Maillot qui était alors président de Nouvelles Frontières. Il deviendra le premier client de Corsair, avant de reprendre l'entreprise en 1990. « Nous avons vécu une très belle aventure en faisant de cette compagnie la seconde compagnie française, se réjouit Laurent Magnin. Nous avons rentré un 747 par an durant des années et ouvert les Antilles, la Réunion, la Nouvelle Calédonie, la Thaïlande, et Tahiti. »

 

« Nous n'avons pas inventé grand-chose sur le low-cost, nuance Laurent Magnin, car, à l'époque, Corsair était déjà une compagnie low-cost comparée à Air France, mais dans les années 90, notre produit était meilleur sur les DOM (cinéma, repas chauds). » Corsair a bouleversé la donne et profondément modifié la déverse des territoires et des départements d'Outre Mer. « Ce fut un challenge passionnant, nous avons passé 15 années à travailler ainsi au développement de cette compagnie. »

 

Au début des années 2000, la situation devient plus compliquée pour le groupe Nouvelles Frontières. C’est alors que le groupe allemand TUI fait l’acquisition de Corsair et de Nouvelles Frontières. « Mon père spirituel qui fut un vrai guide pour moi ne restant pas aux commandes, j’ai quitté le groupe au début des années 2000 pour reprendre mon métier d'origine et rejoindre le courtier aérien Avico aux côtés de Mourad Majoul. »

 

Le développement fulgurant de XL Airways

 

La compagnie Stars Airlines qui se portait mal fut reprise par un grand groupe islandais Avion Group (propriétaire d’Air Atlanta et du 3ème groupe touristique d'Angleterre XL Lager group). Laurent Magnin les rejoints dans un premier temps en tant que directeur général de la compagnie Stars Airlines qui fut rebaptisée XL Airways avant de devenir président de l’ensemble du groupe qui englobait les deux tours-operateurs, Héliades et Crystal et la compagnie aérienne.

 

De 2006 à 2009, il participe activement au développement de la compagnie sur un modèle de compagnie touristique au service des tours-opérateurs en doublant son chiffre d'affaires et en développant les moyens et longs courriers.

 

A partir de 2009, XL Airways entame alors un parcours étonnant. Elle se porte bien mais les actionnaires changent fréquemment jusqu’à l’arrivée de Dreamjet Participations et l’opération de rapprochement de XL Airways et de La Compagnie.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :